McLaren et Honda, deux grands noms "avides de succès"

Éric Boullier le concédait sans détour, les premiers essais menés avec Honda à Abu Dhabi la semaine dernière ont étédécevants

Éric Boullier le concédait sans détour, les premiers essais menés avec Honda à Abu Dhabi la semaine dernière ont été

décevants

. La McLaren MP4-29H, développée pour l'occasion, n'a pas pu couvrir le moindre tour chronométré. Néanmoins, l'acquisition de données sur la partie systèmes a pu être en partie effectuée, et le motoriste japonais a tout simplement connu les mêmes débuts tumultueux que ses concurrents en début d'année 2014.

Dans les rangs de McLaren, il n'y a bien entendu aucune raison de douter à ce stade du processus. La collaboration entre l'équipe britannique et Honda se passe bien, et Eric Boullier la supervise avec beaucoup de confiance. La soif de succès des deux marques contribue amplement à instaurer une excellente dynamique de travail.

"Dans certains domaines, l'expérience récente de Honda en F1 peut aider, cars ils étaient avides de succès", déclare Boullier sur le site officiel de la F1. "McLaren aussi, après deux années difficiles, est avide de succès. Il y a une très forte volonté de bien faire et de gagner. Les deux compagnies travaillent ensemble très facilement sur ce désir de réussir, nous avons une très bonne coopération en place."

Le soutien total d'un constructeur est devenu impératif

McLaren l'a répété tout au long de l'année, son partenariat exclusif avec Honda en 2015, qui fera de l'équipe de Woking une véritable équipe d'usine, est une clé du succès en F1 pour les années à venir.

"C'est obligatoire", insiste le directeur de la compétition chez McLaren. "Pour remporter un championnat, vous devrez être une équipe d'usine. C'est une machine [l'unité de puissance] tellement complexe maintenant, et il y a tellement de choses à venir encore dans les prochaines années. Il y aura un moment où tout le monde pourra faire avec la situation actuelle, mais pour les années à venir il y a encore beaucoup à développer. Prenons la batterie par exemple : elle évolue chaque année, et seul un constructeur sera capable d'investir pour cette technologie, également pour la comprendre, et la mettre en place pour la F1."

Depuis la fin des essais à Abu Dhabi, le travail se poursuit pour développer la partie moteur en corrélation avec le châssis de la future MP4-30. Selon Boullier, l'essentiel du travail se concentre désormais sur un point principal concernant l'unité de puissance : "Beaucoup de choses sur la partie logicielle, mais pas grand-chose sur l'architecture du moteur, car cela a été finalisé il y a un certain temps déjà."

McLaren et Honda sont là pour gagner, c'est une certitude. Reste à savoir quand ? Pour le moment, malgré des ambitions évidemment plus élevées que la 5e place au championnat décrochée cette saison, Boullier se refuse à fixer un objectif clair. Selon lui, il faudra attendre la fin des essais privés de l'intersaison pour avoir un cap clair pour 2015.

"Je ne suis pas certain que nous puissions fixer un objectif maintenant, c'est encore trop tôt", insiste-t-il. "Attendons jusqu'aux essais hivernaux. Nous devons créer la bonne mentalité pour être certains de pouvoir nous battre pour des podiums aussi vite que possible. Je ne veux pas donner un chiffre, simplement que nous voulons terminer aussi haut que possible. Nous sommes seulement au tout début du parcours."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités