Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Les évolutions "type Mercedes" de McLaren au GP de France

McLaren a introduit des évolutions assez importantes au Grand Prix de France afin de faire face à Ferrari dans sa lutte pour être "le meilleur des autres" cette année en F1.

Les évolutions "type Mercedes" de McLaren au GP de France

Le premier des changements introduits par McLaren au GP de France l'a été à l'avant de la MCL35M, l'écurie adoptant finalement les "cornes" vues chez d'autres écuries depuis un certain temps désormais.

Lire aussi :

Celles de McLaren partagent des similitudes avec celles de Mercedes, plutôt qu'avec les pièces constituées de plusieurs éléments comme chez Ferrari et Alfa Romeo. Ces ailettes servent à rediriger le flux d'air qui passe par cette zone, afin d'améliorer la performance du flux en aval. 

MCL35M detail
McLaren MCL35M rear cooling outlet

À ce stade de la saison, McLaren a une meilleure maitrise des exigences de refroidissement de son unité de puissance Mercedes et a choisi d'affiner les sorties à l'arrière de la voiture afin de trouver des gains sur le plan aérodynamique (ci-dessus, sur la photo de droite).

Pour compenser cela, l'écurie a la possibilité d'ouvrir les panneaux de refroidissement sur le côté du cockpit, ce qu'elle a fait en France, ceux-ci étant faciles à repérer car ils étaient couleur carbone brut et non peints (ci-dessus, sur la photo de gauche). Les panneaux ne se situaient que sur la partie gauche de la voiture, suggérant que les éléments de ce ponton nécessitent un petit peu plus de refroidissement que ceux du côté droit.

À l'arrière, l'équipe a fait des changements significatifs sur le design des plaques d'extrémité de l'aileron (ci-dessous), optant pour une série d'ouïes horizontales alors qu'il y a d'ordinaire des fentes pour créer des lamelles.

 

Le panneau incorporant ces ouïes semble presque être une image en miroir de l'une des sections supérieures de la plaque d'extrémité, avec les ouïes courbées vers le haut plutôt que vers le bas, tandis que le flux d'air est déplacé vers l'extérieur plutôt que vers l'intérieur.

L'aileron modifié de Ferrari

 

Ferrari est apparu au Grand Prix de France avec un aileron avant revu disposant d'un certain nombre de changements subtils. La spécification la plus récente (en haut, ci-dessus) montre comment la section plane de la plaque d'appui (à l'extrême-gauche) a été retirée, ce qui augmente la largeur de l'arche, modifiant ainsi la forme, la vitesse et la direction du vortex créé.

Dans le même temps, la proportion des flaps qui peut être ajustée a également été modifiée, avec l'ajusteur qui a été déplacé un peu plus vers l'extérieur, ce qui veut dire qu'une plus grande partie des deux volets supérieurs est concerné quand un ajustement est effectué.

Cela pourrait permettre à l'équipe de régler un petit peu plus la voiture afin d'améliorer son équilibre, au détriment de la direction du flux d'air qui arrive sur et autour du pneu avant au niveau de la section la plus extérieure.

Ferrari SF21 rear wing
The damaged car of Charles Leclerc, Ferrari SF21, on a truck

Ferrari a aussi modifié son aileron arrière, avec une coupe significative de la section basse et arrière de la plaque d'extrémité (flèche bleue, ci-dessus).

Les efforts d'AlphaTauri

 

AlphaTauri continue sa recherche de performance pour l'AT02, avec l'introduction d'un nouveau fond plat pour le GP de France.

Les évolutions se concentrent sur la zone qui est devant le pneu arrière, avec l'ajout d'un flap supplémentaire là où un seul flap était précédemment attaché (surlignés en vert, ci-dessus) sur le dessus de la section où le bord a été retroussé (flèche bleue).

Cependant, ces flaps et cette section retroussée sont plus courts que sur la version précédente, car une ailette supplémentaire a été ajoutée sur le bord de fuite du fond plat (flèche rouge).

Lire aussi :

Retour sur évolution

 

AlphaTauri a introduit un nouvel aileron avant au GP d'Espagne qui a modifié plusieurs aspects du design global, y compris une révision de la forme de l'extrémité des flaps, des stries qui sont dessous et la forme de la plaque d'appui. La plaque d'appui a été retravaillée, ce qui veut aussi dire que la forme de la surface qui mène à la petite cavité a également été changée

Quand la voiture de Yuki Tsunoda a été déplacée après son accident des qualifications du GP de France, cela nous a permis d'avoir une superbe vue du dessous de l'aileron (ci-dessous). On constate que la plaque d'appui dispose d'une strie en son milieu (flèche rouge), alors que le flux d'air voyageant par le biais de la cavité semble être envoyé dans un canal qui est creusé dans le côté de la plaque d'extrémité.

 

partages
commentaires
La FIA va ralentir les arrêts au stand
Article précédent

La FIA va ralentir les arrêts au stand

Article suivant

Hamilton : "Prématuré" d'organiser un GP à guichets fermés

Hamilton : "Prématuré" d'organiser un GP à guichets fermés
Charger les commentaires