McLaren - La relation avec Honda n'est pas comparable à celle de Red Bull et Renault

partages
commentaires
McLaren - La relation avec Honda n'est pas comparable à celle de Red Bull et Renault
Par : Basile Davoine
13 sept. 2015 à 16:30

A l’heure où Red Bull et Renault sont en instance de divorce, l’autre collaboration qui intrigue concerne McLaren et Honda. 

McLaren Honda
Christian Horner, Red Bull Racing Team, Principal avec Eric Boullier, Directeur de la Compétition McLaren sur la grille
Fernando Alonso, McLaren Honda
Jenson Button, McLaren Honda
Fernando Alonso, McLaren Honda
Un camion McLaren Honda dans le paddock
Fernando Alonso, McLaren Honda

Bien sûr, les données ne sont pas les mêmes et c’est avant tout le manque de compétitivité et de fiabilité du motoriste japonais qui pose question dans cette saison qui marque son retour en Formule 1, sans toutefois en arriver à une situation de crise dans les relations jusqu’à présent. 

Triste neuvième du championnat constructeurs, McLaren doit s’armer de patience tout en croyant fermement à la viabilité de son projet pour réussir sur le long terme et retrouver les avant-postes. 

Si l’on a pu sentir quelques signes d’agacement ou d’impatience dans les rangs de l’écurie de Woking vis-à-vis de son partenaire moteur, Eric Boullier assure cependant que la situation n’atteindra jamais un point de non-retour semblable à la guerre des mots qui a mis à mal les relations entre Red Bull Racing et Renault cette année. Le Français prétend notamment que le statut de son équipe est différent de celui de la structure de Milton Keynes. 

"Je crois que nous avons une relation différente de celle dont vous parlez", affirme le directeur sportif de McLaren. "[Red Bull] est peut-être un client privilégié, mais ils sont clients. Nous sommes une équipe d’usine donc la relation est très différente. Tant que Honda accueille nos recommandations et nos hypothèses, ou quoi que ce soit d’autres, nous pouvons les aider. Tant que le timing conviendra à notre stratégie et aux souhaits des pilotes, nous n’atteindrons jamais cette situation."

Boullier met également de côté d’éventuelles inquiétudes et maintient, en public, sa confiance aux dirigeants de Honda. 

"Nous voulons gagner, nous avons peut-être un problème de timing car nous partons de très loin. Nous voulons faire en sorte de gagner aussi tôt que possible. C’est ce dont McLaren discutera toujours avec la direction de Honda, mais nous sommes satisfaits jusqu’à présent."

Prochain article Formule 1
10 septembre 1978 - Le monde de la F1 perdait le grand Ronnie Peterson

Previous article

10 septembre 1978 - Le monde de la F1 perdait le grand Ronnie Peterson

Next article

5 choses à savoir sur le Grand Prix de Singapour

5 choses à savoir sur le Grand Prix de Singapour
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités