Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
47 jours
09 mai
Prochain événement dans
64 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
96 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
103 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
120 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
138 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
152 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
180 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
187 jours
12 sept.
Course dans
194 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
208 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
211 jours
10 oct.
Course dans
221 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
236 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
243 jours

McLaren salue le "grand soutien" de Mercedes pour sa F1 2021

Alors que McLaren change de motoriste entre 2020 et 2021, James Key a expliqué que l'écurie avait pu bénéficier du soutien "fantastique" de Mercedes pour faire face à des délais raccourcis liés à cette situation.

McLaren salue le "grand soutien" de Mercedes pour sa F1 2021

L'année 2020 a été la dernière de collaboration de McLaren avec Renault, motoriste choisi en 2018 pour sortir de l'impasse et des années catastrophiques avec Honda. L'entreprise française a eu sa part de mérite dans le redressement progressif de l'écurie en lui apportant une certaine sérénité et en accompagnant sa restructuration interne.

L'an passé, l'aboutissement de ce partenariat a vu le constructeur britannique terminer au troisième rang du classement, empochant au passage deux podiums. Mais au moment de faire un choix pour l'après 2020 et avec en tête l'objectif ambitieux de retrouver à terme les sommets, McLaren s'est tourné vers son ancien partenaire de longue date, Mercedes.

Lire aussi :

Toutefois, ce changement qui devait avoir lieu en même temps qu'une révolution réglementaire initialement prévue en 2021, doit finalement se faire entre deux saisons où les châssis sont en grande partie gelés. L'arrivée de la nouvelle réglementation a en effet été repoussée pour éviter de placer les écuries dans une situation de tension économique alors même qu'une crise sanitaire et financière touche le monde avec le COVID-19.

Pour McLaren, sur le plan technique, le défi est d'autant plus relevé qu'une longue fermeture des usines a eu lieu au printemps et que la MCL35 a été conçue pour le moteur Renault. Une situation (globale et particulière) qui a créé des "retards évidents" durant la phase de conception de la monoplace, selon James Key, le directeur technique de l'équipe de Woking. Il juge toutefois qu'elle se trouve désormais en "bonne posture", grâce notamment à l'aide précieuse de la marque allemande.

"Nous aurions voulu commencer plus tôt que nous ne l'avons fait [en 2020]. Nous n'avons évidemment pas commencé aussi tôt que nous l'aurions souhaité... mais je pense que nous avons bien rattrapé notre retard. L'interaction avec Mercedes a été fantastique ; ils ont été d'un grand soutien, ils ont tenu compte du fait que nous avions des délais courts. Et nous avons travaillé avec eux de manière très efficace ces derniers mois."

"Et je pense que nous en sommes là où nous nous attendions à être en termes de maturité de l'installation du moteur et les pièces que nous fabriquons déjà [pour la saison 2021]", avait-il ajouté dans un podcast pour la F1 il y a quelques semaines.

Lire aussi :

Outre la question du changement de moteur, il faut aussi faire face à des modifications réglementaires relativement importantes, au niveau du fond plat notamment, mais aussi à l'entrée en vigueur du Règlement Financier qui limite désormais un certain nombre de dépenses à 145 millions de dollars sur l'année. Aussi, même "si la réglementation complète pour 2021 est arrivée assez tard", McLaren se veut à pied d’œuvre pour tenter de tirer parti de ces évolutions.

"Nous sommes en train de récupérer [l'appui perdu] ; c'était une assez grosse perte au départ", a ajouté Key. "Les modifications du fond plat, par rapport au profil latéral, seront assez évidentes sur la voiture de 2021 ; le petit diffuseur, les écopes de frein arrière... Ils influencent tous une zone complexe de l'aérodynamique autour du pneu arrière et il s'agit vraiment d'essayer de récupérer [l'appui] du mieux possible, et nous faisons des progrès chaque semaine pour le moment, mais il y a encore du travail à faire."

partages
commentaires

Related video

Retour du nom Schumacher en F1 : Haas ressent "honneur et pression"

Article précédent

Retour du nom Schumacher en F1 : Haas ressent "honneur et pression"

Article suivant

La décision de 2007 à l'origine de l'empire Mercedes

La décision de 2007 à l'origine de l'empire Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren , Mercedes
Auteur Fabien Gaillard