McLaren met la pression sur Honda - "On ne peut plus attendre"

Alors que le cap de la mi-saison approche à grands pas, McLaren est toujours dans une situation technique et sportive délicate. Depuis les 4 points inscrits par Jenson Button à Monaco, aucune éclaircie n’apparaît dans le ciel de Woking.

Samedi à Silverstone, McLaren a vécu l'affront de voir ses deux monoplaces éliminées dès la Q1, à domicile devant son public. Relégués en neuvième ligne, Alonso et Button vivront en course ce que le Britannique qualifie toujours de séance d'essais grandeur nature. Pourtant, après les promesses, le temps presse plus que jamais.

Directeur sportif de McLaren, Éric Boullier ne s'en cache plus. Améliorer la situation devient extrêmement urgent, notamment pour ne pas mettre en péril l'image de marque et de succès que véhicule l'équipe en F1 depuis de longues années.

"Les dégâts sont faciles à comprendre", décrit Boullier. "On établit notre marque par le succès et la répétition du succès, et je crois que McLaren, de par le nombre de victoires et de titres, a clairement établit sa marque comme une excellence."

"Commercialement cela nous affecte, car bien sûr beaucoup de gens et d'entreprises sont intéressés pour nous rejoindre. Mais certaines personnes peuvent questionner le manque de résultats. Et je ne crois pas que nous pouvons attendre beaucoup plus longtemps."

Forte pression sur Honda

Si McLaren et Honda continuent de faire bloc, la pression est désormais très clairement sur les épaules du motoriste nippon. Boullier l'assure, les progrès majeurs doivent désormais venir avant tout de l'unité de puissance japonaise, sans quoi le redressement promis et attendu pour la deuxième partie de saison ne se fera pas.

La douleur est réelle.

Eric Boullier, McLaren

"Je continue à parler avec Monsieur Arai [directeur de Honda Motorsport] chaque jour. Nous devons réussir dès que possible", explique Boullier. "Nous n'allons pas vous dire ce que nous nous disons en coulisses, et nous devons faire face au monde ensemble, en équipe. Mais la douleur est réelle."

"Il n'y a rien que l'on peut cacher. Vous [les médias] posez les bonnes questions ; tout ce que vous demandez a été soulevé 100 fois. Nous mettons la pression sur Honda, ils mettent la pression sur nous : plus nous que eux jusqu'à présent car nous avons besoin de plus de performance."

"Avec le package de la voiture et du moteur aujourd'hui, plus de 50% et même plus viendront de l'unité de puissance. Ils le savent, nous le savons, donc c'est là que nous mettons la pression si nous voulons rattraper le retard."

Boullier évoque également la nécessité de faire concorder au mieux les intérêts et les calendriers de McLaren et Honda au sein de leur partenariat.

"C'est vrai qu'il y a un problème de timing car Honda est en F1 mais son principal business est de vendre des voitures. Mais nous sommes en F1 pour gagner des courses, alors nous devons faire en sorte que le timing des deux projets soit aligné. Cela a déjà été discuté plusieurs fois."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags boullier, déclarations, honda, moteur