Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
41 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
132 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
146 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
174 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
181 jours
12 sept.
Course dans
188 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
202 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
216 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours

Avec le moteur Mercedes, la McLaren est quasiment une "nouvelle" F1

Le passage au moteur Mercedes a obligé McLaren à concevoir une voiture quasiment nouvelle pour la saison 2021, en dépit du gel partiel du châssis et de la stabilité réglementaire.

Avec le moteur Mercedes, la McLaren est quasiment une "nouvelle" F1

L'an passé, en raison de la crise liée à la pandémie de COVID-19, la Formule 1 a repoussé la réglementation initialement prévue en 2021 à 2022 et mis en place un gel partiel des châssis 2020 en vue de les conserver à moindres frais pour la saison qui arrive. Malgré tout, les équipes ont le droit d'utiliser deux jetons de développement pour introduire des évolutions majeures.

McLaren a dû utiliser cette règle pour permettre l'intégration d'un nouveau moteur à sa monoplace, puisque l'écurie passe cette année de Renault à Mercedes, un changement qui était prévu de longue date. La structure de Woking a révélé l'ampleur du changement suite au travail fait sur la MCL35M.

Lire aussi :

"Alors qu'une équipe sur deux va conserver une grande partie de sa voiture de l'année dernière, notre passage au moteur Mercedes fait que ce n'est pas le cas pour nous", a expliqué Piers Thynne, responsable de la production chez McLaren. "Cela a entraîné une quantité énorme de changements et, pour l'essentiel, nous avons construit une nouvelle voiture. Le nombre de nouvelles pièces sur la MCL35M est à peu près le même que lorsque nous avons construit la MCL35 [de 2020]."

"L'arrière du châssis et le carter de la boîte de vitesses autour du moteur ont été modifiés de manière significative pour s'adapter à la nouvelle unité de puissance. Le changement de moteur modifie considérablement l'architecture de la voiture et la façon dont tout est disposé, de sorte que l'ensemble du système de refroidissement et tous les conduits, que ce soit pour les fluides ou l'air, ont changé, ainsi que tous les câblages électriques et les boîtiers de commande."

"Il y a des éléments importants qui sont conservés alors que nous entrons dans le cadre du plafond budgétaire. La FIA a créé une liste des pièces dont le maintien est transitoire [TCO pour 'Transitional Carry Over' dans le règlement, ndlr] qui sont en dehors du plafond de dépenses de cette année. Il s'agit de pièces qui peuvent être utilisées en 2021 si elles ont été utilisées sur la voiture de l'année dernière."

"Nous avons poussé les règles TCO au maximum pour nous permettre de conserver autant [de composants] que possible, comme les pièces internes de la boîte de vitesses et certaines parties de la suspension, et donc de ne pas avoir à utiliser une part de notre budget 2021 pour leur conception et leur production."

Lire aussi :

L'homologation de la MCL35M pour 2021 a eu lieu en décembre et elle sera utilisée lors des essais hivernaux en mars par Daniel Ricciardo et Lando Norris. Désormais, l'équipe technique est concentrée sur le design de la monoplace 2022 après l'ouverture de la fenêtre de développement aérodynamique le 1er janvier. Thynne explique que McLaren a été "capable de démarrer sur les chapeaux de roue" son programme en soufflerie.

"En ce qui concerne la production réelle de la voiture de 2022, elle n'en est qu'à ses débuts et l'accent est principalement mis sur les pièces à tester en soufflerie. Au fur et à mesure que la conception aérodynamique mûrit, nous allons fabriquer de plus en plus de pièces aéro pour les tests en soufflerie. Ces tests sont très importants : il s'agit de déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, car lorsque nous construirons la voiture de 2022, nous voulons qu'elle soit parfaite du premier coup."

"Les pièces d'essai doivent repousser les limites sur le plan aérodynamique, car c'est ainsi que l'on gagne en performance. Si elles fonctionnent, alors c'est parfait. Sinon, nous pouvons toujours prendre un peu de recul pour la partie production. Il faut viser les étoiles et c'est exactement ce que nous avons fait pour revenir à l'avant de la grille."

partages
commentaires

Related video

Giuliano Alesi va courir en F3 et en Super GT au Japon

Article précédent

Giuliano Alesi va courir en F3 et en Super GT au Japon

Article suivant

Jordan voit Vettel comme le Damon Hill d'Aston Martin

Jordan voit Vettel comme le Damon Hill d'Aston Martin
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Fabien Gaillard