Ron Dennis
Dossier

Ron Dennis

McLaren MP4/4 : la quasi perfection qui a conquis Ron Dennis

partages
commentaires
McLaren MP4/4 : la quasi perfection qui a conquis Ron Dennis
Par : Basile Davoine
16 nov. 2016 à 15:45

Dans un entretien accordé il y a quelques mois au site officiel de la Formule 1, Ron Dennis, désormais écarté de la présidence de McLaren, révélait quelle monoplace l'avait le plus marqué à Woking.

Ayrton Senna s'impose
Ayrton Senna, McLaren MP4/4
Ayrton Senna, McLaren MP4/4 Honda, sur le muret des stands avec Ron Dennis et Gordon Murray après sa disqualification
Ayrton Senna
Ayrton Senna
Ayrton Senna remporte la victoire
Ayrton Senna

"Je suis essentiellement guidé par l’esthétique. Quand je regarde nos voitures, mon enthousiasme tend à être un peu plus influencé par l’esthétique que ce à quoi vous pouvez vous attendre. D’un autre côté, je crois fermement à l’adage qui dit que la forme suit la fonction. Pour le dire d’une autre manière, une voiture de course rapide est souvent une belle voiture. En fait, cela ne s’applique pas uniquement aux voitures de course. L’un de mes designs favoris est le Lockheed SR-71 Blackbird [un avion espion américain]. Sa conception et son style ont été dictés à 100% par sa fonction, et le résultat est une forme superbe."

"Concernant nos voitures, je suis suis énormément attaché à la McLaren MP4/4, la voiture qui a gagné 15 des 16 Grands Prix en 1988. C’est un design merveilleusement pur. Et en fait, elle aurait dû gagner tous les Grands Prix cette année-là, si Ayrton [Senna] ne s’était pas accroché avec la Williams-Judd de Jean-Louis [Schlesser] en lui prenant un tour. Même aujourd’hui, trente ans après l’incident, Jean-Louis et moi plaisantons toujours sur le sujet quand nous nous rencontrons."

"Malgré cette imperfection, l’année 1988 était fantastique pour nous. Et je me souviens que, à un moment de la saison, j’ai reçu un coup de téléphone du président de l’un de nos plus gros sponsors, se plaignant que nous gagnions trop de courses. En raison de son ancienneté, et parce que sa compagnie jouait un grand rôle de sponsoring, j’ai répondu de manière sobre : ‘Oui, oui, je comprends, oui, je prendrai cela en considération, oui, dans l’intérêt du sport, oui…’. Et puis quand j’ai raccroché, je me suis souvenu de ce qu’il venait de dire, et j’ai commencé à rire intérieurement. Je me suis dit à moi-même : ‘Tu dois plaisanter ! Penses-tu honnêtement que nous allons essayer délibérément d’arrêter de gagner ?’"

Prochain article Formule 1
Technique - Ferrari sur le fil du rasoir

Previous article

Technique - Ferrari sur le fil du rasoir

Next article

Décès du docteur Aki Hintsa, médecin de l’écurie McLaren

Décès du docteur Aki Hintsa, médecin de l’écurie McLaren

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Ayrton Senna Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités