McLaren : Norris n'a pas délibérément bloqué Verstappen en Q3

McLaren a démenti l'accusation de Helmut Marko selon laquelle Lando Norris aurait volontairement ralenti Max Verstappen lors des qualifications du Grand Prix du Portugal afin de gêner le pilote Red Bull dans sa lutte contre les Mercedes.

McLaren : Norris n'a pas délibérément bloqué Verstappen en Q3

Au terme de la séance qualificative à Portimão, Max Verstappen n'a pas été en mesure de signer le meilleur temps. Le Néerlandais s'est incliné pour quatre dixièmes face aux Mercedes de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton. La seconde tentative chronométrée du pilote Red Bull, la première ayant été annulée pour un dépassement des limites de la piste, n'a pas été des plus aisées puisque Verstappen a rencontré du trafic, composé de l'Aston Martin de Sebastian Vettel et de la McLaren de Lando Norris.

Ce dernier a d'ailleurs reçu un message radio de son équipe lui demandant de "ne pas faire de faveurs" à Verstappen. D'après le conseiller spécial de Red Bull, Helmut Marko, McLaren avait un objectif précis, laissant entendre qu'il s'agissait d'un stratagème pour aider Mercedes, son partenaire moteur, à conserver la pole position.

"Bien sûr, c'est frustrant lorsque vous réalisez le meilleur temps", regrette Marko, en évoquant la première tentative supprimée de Verstappen. "Dans le virage 4, [Verstappen] a subi une rafale de vent à l'arrière et ça l'a fait sortir [de la piste]. Il a perdu du temps à cause de ça, il n'en a pas gagné. Ensuite, lors de la deuxième tentative, Lando Norris a reçu l'ordre de ne pas faire de faveurs à Max. C'est très sportif de la part de Mercedes. Et puis avec Vettel, c'était simplement malheureux, il était occupé à garder la voiture sur la route."

McLaren s'est défendu face à ces accusations, clamant ne pas avoir été antisportif. Selon l'écurie britannique, Norris a reçu ce message afin de s'assurer que son adversaire ne profite pas de son aspiration. "Tout d'abord, nous devons être clairs, nous roulons pour nous-mêmes et pas pour quelqu'un d'autre", a commenté Andreas Seidl, directeur d'équipe. "Notre objectif est de terminer le plus haut possible avec nos deux voitures."

"Je suppose que c'est normal, tout le monde le fait et Max ne fait pas exception. Vous ne voulez pas donner votre aspiration parce que c'est un avantage pour l'autre voiture. Les qualifications consistent à faire le meilleur temps sans l'aide de personne. Et je pense que ce message radio auquel [Red Bull] fait référence... lorsque l'on regarde ce que tout le monde a fait sur la ligne droite principale après avoir terminé un tour, tout le monde s'écartait pour d'assurer que personne ne puisse profiter de l'aspiration."

Lire aussi :

Interrogé à son tour, Norris a déclaré avoir interprété le message de McLaren comme une incitation à ne pas donner de l'aspiration à Verstappen. "Je n'ai aucune idée de ce que j'ai fait de mal. J'étais sûr d'être assez loin devant [Verstappen] et ensuite, quand je l'ai laissé passer, j'étais complètement à droite, sur le côté opposé de la trajectoire, en seconde et à très petite vitesse. J'ai essayé de m'écarter de son chemin du mieux que je pouvais. Je ne voulais pas le gêner. Mais je n'ai pas entendu ou vu ce qui a été dit. Je ne l'ai pas bloqué ou fait quelque chose comme ça."

Norris a également été pointé du doigt par une autre écurie, Williams, mais de façon bien moins grave. En Q2, alors que George Russell tentait de hisser sa Williams dans le top 10, le Britannique aurait pu bénéficier de l'aspiration du pilote McLaren dans la ligne droite principale du circuit de Portimão, toutefois Norris s'est finalement rabattu vers la voie des stands, laissant Russell échouer à atteindre la Q3 pour moins de 60 centièmes de seconde.

"Cela aurait été un grand avantage si nous avions réussi [à aller en Q3]", a déclaré Dave Robson, responsable de la performance. "Et nous étions évidemment très proches. C'est un peu décevant que Lando ait décidé de rentrer aux stands, car nous pensions pouvoir bénéficier d'une bonne aspiration de sa part au début du tour chronométré de George, ce qui aurait pu faire la différence."

partages
commentaires
La Tyrrell P34, la spectaculaire F1 à six roues
Article précédent

La Tyrrell P34, la spectaculaire F1 à six roues

Article suivant

LIVE F1 - Suivez le GP du Portugal en direct

LIVE F1 - Suivez le GP du Portugal en direct
Charger les commentaires