McLaren - Nous serons pleinement compétitifs fin 2016

Après avoir retrouvé Honda en tant que motoriste cet hiver, McLaren est toujours plongé dans le creux de la vague durant ce début de saison 2015. Un creux qui dure depuis plus de deux ans maintenant, et qui a valu à l'entité de Woking d'entreprendre une restructuration complète de ses effectifs.

Martin Whitmarsh et Sam Michael sont partis, Ron Dennis est revenu sur le devant de la scène, Eric Boullier et Peter Prodromou, l'ancien bras droit d'Adrian Newey, sont arrivés, entre autres. Si la révolution de palais semble s'être conclue avec la signature exclusive du motoriste japonais, l'écurie n'est pas fin prête à vaincre à nouveau, mais s'y prépare.

"Nous pouvons devenir compétitifs dès cette saison," affirme Eric Boullier, Directeur Sportif chez McLaren, au New York Times. "Mais notre objectif principal est d'être régulièrement compétitif l'an prochain. Je suis d'avis que fin 2016, nous répondrons pleinement présents."

Nous pouvons devenir compétitifs cette saison mais notre objectif, c'est 2016.

Eric Boullier, McLaren

"Il ne faut pas perdre de vue que, côté moteur, nous avons environ un an et demi à rattraper. Nous sommes en train de construire notre avenir brique après brique, notre projet est extrêmement ambitieux. Honda et McLaren feront des merveilles, c'est juste une question de temps."

Pas question donc d'envisager le pire : plus qu'un passage à vide, certains craignent que McLaren vive un réel déclin. Boullier affirme qu'au contraire, son équipe sera très vite de retour.

"Je suis bien placé pour savoir ce qu'il se passe en coulisse," explique le dirigeant français. "La voiture n'est pas encore une voiture gagnante mais le deviendra bientôt, tout comme notre moteur arrivera à maturité prochainement. Je n'ai aucun doute quant au fait que McLaren effectue son retour aux avant-postes car nous en sommes aujourd'hui revenus au coeur de la F1, à savoir la course."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags eric boullier, honda, mclaren, mclaren honda, moteur, peter prodromou, ron dennis