McLaren - Les problèmes du moteur Honda sont "inattendus"

partages
commentaires
McLaren - Les problèmes du moteur Honda sont
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
27 févr. 2017 à 17:34

Éric Boullier a reconnu que les débuts difficiles de McLaren-Honda ce lundi lors des essais hivernaux étaient inattendus, surtout après une journée de tournage promotionnel sans anicroche dimanche.

Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren, rentre dans son cockpit
Fernando Alonso, McLaren, mets ses gants dans son cockpit
Fernando Alonso, McLaren, sort de son garage avec des capteurs
Les mécaniciens McLaren poussent la McLaren MCL32 de Fernando Alonso, McLaren, dans la voie des stands
Fernando Alonso, McLaren, mets ses gants dans son cockpit
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32

Au terme de la première journée des essais hivernaux de Barcelone, Fernando Alonso n'a pu parcourir qu'une trentaine de tours. La faute à plusieurs problèmes techniques, dont un sur le système d'huile du moteur Honda qui a empêché l'écurie de boucler le moindre tour lancé en matinée.

Un nouveau moteur a été monté dans l'après-midi, ce qui a tout de même permis à l'écurie de réaliser du roulage en fin de journée.

Le directeur de la compétition du constructeur de Woking, Éric Boullier, a reconnu que ces soucis étaient inattendus, après un roulage de 100 km sans problème ce dimanche. "Nous avons eu un problème de système d'huile et c'est tout ce que nous savons actuellement", a-t-il expliqué à Motorsport.com"Honda a demandé à ce que l'unité de puissance leur soit renvoyé, ils enquêtent sur ce qui se passe et [ils vont] nous dire ce qui s'est passé."

"C'est évidemment décevant parce qu'hier, nous avons eu une journée de tournage promotionnel, nous avons fait nos 100 km et tout s'est plus ou moins bien passé. Donc aujourd'hui, c'était un peu une surprise d'avoir ce problème avec l'unité de puissance. Mais il faut attendre que Honda revienne vers nous."

Évidemment, à ce stade très précoce mais pourtant hautement déterminant de la saison, rencontrer de telles difficultés n'est pas idéal, d'autant plus que l'avenir de Fernando Alonso – aussi bien en F1 que chez McLaren-Honda – reste en suspens.

"Bien sûr, il [Alonso] sait minute après minute ce qui se passe, donc il n'était pas très heureux ce matin. Mais il était là hier, donc il a piloté la voiture pendant quelques tours et il a pu avoir des sensations avec la voiture, et j'imagine qu'il a été plus heureux que malheureux hier. C'est ce qu'il a ressenti."

"Il s'agissait seulement d'une journée de tournage promotionnel, mais il pouvait déjà avoir un ressenti avec la voiture. Ce matin, c'était évidemment inattendu et c'est comme ça. Nous sommes aussi ici pour faire des tests, nous sommes ici pour nous assurer que tout sera en ordre en Australie."

Les difficultés de Honda

Boullier a insisté sur le fait qu'il ne s'agissait pas d'une répétition des débuts difficiles de Honda en 2015 et que ces difficultés n'allaient pas tendre à nouveau la relation entre les deux constructeurs.

"Je pense que c'est comme dans tout mariage : on peut avoir des hauts et des bas. Jusqu'ici, nous avons traversé beaucoup de tensions lors des deux dernières années, mais nous avons construit une relation positive et constructive, donc je ne m'attends pas à ce que cela change à l'avenir."

Interrogé sur la façon dont Honda a réagi à ce qui s'était passé, le Français a répondu : "Je pense qu'ils ont réagi aussi professionnellement que ce à quoi on pouvait s'attendre."

"Ils étaient déçus et au lieu de rendre tout le monde fou, ils se sont juste réunis, ont organisé des appels avec Sakura [le siège de Honda] au Japon et nous avons également eu quelques réunions ensemble, juste pour commencer à aider en vue d'une enquête, et aussi pour décider quoi faire."

"C'est pourquoi nous avons décidé de travailler ensemble pour retirer cette unité de puissance de la voiture afin, disons, de ne pas laisser quelque chose de suspect sur la voiture."

Avec Jonathan Noble

Prochain article Formule 1
Technique - Les secrets de la Red Bull RB13

Previous article

Technique - Les secrets de la Red Bull RB13

Next article

Interview - 10 questions à Valtteri Bottas après son premier test Mercedes

Interview - 10 questions à Valtteri Bottas après son premier test Mercedes

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités