Grandes manœuvres chez McLaren, une première tête tombe

Après un début de saison décevant sur le plan de la performance pure, McLaren entame un remaniement conséquent de son département technique. Le directeur technique Tim Goss aurait déjà quitté son poste.

Malgré des résultats encourageants, notamment grâce aux occasions saisies par Fernando Alonso en course, McLaren est en difficulté avec sa monoplace 2018 en ce début de saison et la quatrième place occupée au championnat constructeurs est plutôt flatteuse. La MCL33 manque d'appui aérodynamique mais aussi de vitesse de pointe, alors que le passage du moteur Honda au Renault devait permettre à l'équipe de franchir un pas en avant.

L'excuse de la motorisation désormais levée, il apparaît que l'écurie de Woking n'est peut-être pas aussi bonne qu'on pouvait le penser dans la conception et le développement de son châssis. McLaren refuse pour le moment de confirmer le départ de son directeur technique châssis, Tim Goss, mais il est entendu que celui-ci serait d'ores et déjà acquis, tandis que l'écurie commence une évaluation approfondie de son processus de travail afin d'améliorer la situation.

"McLaren confirme qu'un passage en revue de ses opérations techniques est en cours, ce qui fait partie de son programme pour ramener l'équipe vers le succès", a fait savoir un porte-parole de McLaren à Motorsport.com. "C'est un processus proactif et en cours pour corriger un large éventail de choses au sein de l'organisation. Davantage de détails seront donnés en temps voulu. D'ici là, il n'y aura pas de commentaire supplémentaire."

Jusqu'à présent, Tim Goss était l'un des trois piliers de l'équipe technique de McLaren, aux côtés de l'ingénieur en chef Matt Morris et du directeur technique en charge de l'aéro, Peter Prodromou. Il est un acteur important dans l'organigramme de l'équipe depuis 1990, ayant occupé plusieurs postes. On ne sait pas encore s'il quittera définitivement l'entreprise. 

Lors du dernier Grand Prix en Chine, Éric Boullier avait indiqué que McLaren devait analyser et comprendre les raisons pour lesquels les objectifs fixés au niveau de la performance n'avaient pas été suffisamment élevés.

"Nous avons le même moteur que Renault et Red Bull, et nous sommes derrière, c'est un fait", constatait le directeur de la compétition. "Nous devons comprendre pourquoi nous sommes lents en qualifications, pourquoi nous sommes meilleurs en course, et pourquoi nous sommes derrière les autres équipes Renault. Il y avait des questions qui se posaient à Bahreïn, c'est encore un processus en cours car nous devons régler ça, nous le réglerons, et nous sommes en passe de le régler."

Propos recueillis par Adam Cooper

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags eric boullier, tim goss