McLaren soutient le report des limitations pour les arrêts au stand

Le directeur de McLaren en F1, Andrea Seidl, a apporté son soutien à la décision de repousser les limitations qui vont être appliquées sur les arrêts au stand jusqu'au Grand Prix de Belgique, offrant ainsi plus de temps aux équipes pour s'y préparer.

McLaren soutient le report des limitations pour les arrêts au stand

La FIA a publié une directive technique fin juin informant les écuries qu'elle allait agir pour ralentir les arrêts au stand et restreindre les processus automatisés pour des raisons de sécurité. Ces nouvelles règles devaient initialement être introduites à partir du Grand Prix de Hongrie de ce week-end, mais dans une nouvelle version publiée à Silverstone, le législateur a choisi de repousser leur entrée en vigueur au retour de la trêve estivale, à savoir lors du GP de Belgique.

Lire aussi :

McLaren a toujours soutenu la décision de ralentir les arrêts, estimant qu'il était sage de prendre des mesures pour améliorer la sécurité avant qu'un accident ne survienne. Malgré tout, Andreas Seidl a salué la "bonne et constructive discussion" impliquant les écuries et la FIA sur la décision de retarder ces règles jusqu'à Spa, offrant ainsi une fenêtre plus grande pour pouvoir s'y ajuster.

"En raison de la situation particulière dans laquelle nous nous trouvons avec le COVID, il n'est pas si simple de retourner aux usines en ce moment, et de s'entraîner avec l'équipe pour les changements qui étaient dans la directive technique initiale. Donc je crois qu'il est sensé, en fin de compte, de la retarder et de se servir de la pause plus longue pour donner à chaque écurie plus de temps pour se préparer au changement."

En plus de retarder son introduction, des modifications ont été faites par le biais de la directive, en retirant certains des temps minimum originellement requis et en imposant des mesures telles qu'un signal manuel de chaque pistolet indiquant que le pneu a été fixé en toute sécurité.

Lire aussi :

L'équipe des stands McLaren a connu des difficultés lors du seul arrêt de Lando Norris au Grand Prix de Grande-Bretagne plus tôt ce mois-ci, avec une intervention lente qui a fait chuter le pilote britannique derrière Valtteri Bottas sur la piste. Norris semblait en mesure de monter sur le podium, mais il a finalement terminé la course à la quatrième place, derrière le Finlandais

"C'est un problème matériel que nous avons eu, rien à voir avec la performance de l'équipe, qui a fait d'excellents pitstops, en particulier au cours des deux derniers mois après avoir fait de bons progrès", a expliqué Seidl. "C'était un problème matériel, un écrou de roue à filetage croisé, ce que nous n'avions pas vu depuis longtemps, donc nous devons analyser exactement ce qui s'est passé."

"Mais je suis reconnaissant pour tout l'entraînement que l'équipe a fait, ainsi que pour les améliorations matérielles de ces deux dernières années, ce qui a permis un arrêt au stand prolongé mais pas catastrophique comme nous l'avons vu dans le passé. Bien sûr, nous voudrions que ça n'arrive pas, mais si c'est le cas, au moins c'est sûr et cela nous a permis de rester dans la course."

partages
commentaires

Related video

La F1 a-t-elle déjà alourdi une pénalité après une réclamation ?
Article précédent

La F1 a-t-elle déjà alourdi une pénalité après une réclamation ?

Article suivant

Red Bull devrait tester le moteur accidenté de Verstappen lors des EL1

Red Bull devrait tester le moteur accidenté de Verstappen lors des EL1
Charger les commentaires