McLaren veut des "restrictions" pour niveler le peloton en 2021

Le directeur de la compétition de McLaren, Éric Boullier, pense que le Règlement Technique de la Formule 1 post-2020 devra inclure "suffisamment de restrictions" pour garantir un peloton homogène.

L'écart de 1,732 seconde qui séparait le pilote le plus rapide du plus lent lors de la première partie des qualifications du Grand Prix d'Australie était, de loin, le plus faible vu en Q1 à Melbourne depuis le début de l'ère hybride en 2014.

Cependant, plus d'une seconde séparait la Red Bull de Daniel Ricciardo en cinquième place et la Haas de Kevin Magnussen en sixième position lors de la Q3. Le groupe de tête était assez peu resserré également, Mercedes réussissant la pole avec près de sept dixièmes d'avance.

S'exprimant sur le point de savoir si la pole de Lewis Hamilton avait porté un coup aux espoirs de voir une saison serrée, Boullier déclare : "C'est comme ça. Le règlement a été rédigé il y a quelques années et nous en sommes là. Tant que nous ne pourrons pas tous atteindre un genre de plafond au niveau de la performance, ça va être pareil."

"Mercedes a conçu un moteur et une voiture très compétitifs au début [de l'ère hybride] et il semble qu'il soit très difficile de les rattraper. Désormais, je pense qu'il faut que nous ayons de la part de Liberty et de la FIA un nouveau package réglementaire à partir de 2021 et j'espère qu'il contiendra suffisamment de restrictions pour réduire l'écart ou avoir un peloton homogène."

Liberty Media, qui a racheté la F1 l'an passé, va présenter aux écuries et aux motoristes les grandes lignes du prochain cycle réglementaire, qui débutera en 2021, lors du Grand Prix de Bahreïn.

La réduction des écarts entre les équipes figure parmi les objectifs des propriétaires pour l'avenir de la discipline, la limitation des coûts et la standardisation de pièces étant envisagées comme de potentielles mesures pour y parvenir.

"Nous voulons tous avoir un super spectacle, nous voulons tous voir des voitures se battre sur la piste et que les roues se touchent. C'est ce que les fans veulent voir. Pour cela, il faut avoir un niveau de compétitivité qui est plus resserré entre le premier et le dernier", poursuit Boullier.

Ses espoirs concernant la direction à prendre en Formule 1 font écho aux propos de Günther Steiner, le directeur de Haas, qui se lamentait de voir les structures de milieu de grille se battre "pour les miettes".

"Le règlement et l'avenir devraient aller vers une situation équitable ou aussi proche que possible. Il y a un grand écart pour l'instant et donc ça donne ça : les équipes du top 3 qui se battent pour le championnat et nous qui nous battons pour les miettes. Ils font du bon travail pour avoir de l'argent, le dépenser et l'investir, on ne peut pas le faire. Ça fait partie de la compétition, mais est-ce bon pour la discipline ? Je ne pense pas."

Avec Adam Cooper et Valentin Khorounzhiy

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités