McLaren : Sans nouvelle soufflerie, difficile de faire mieux que 5e

Pour McLaren, il est clair qu'il sera difficile, dans l'immédiat, de faire bien mieux que sa cinquième position au classement constructeurs 2022 tant que les travaux de mise à niveau de ses installations ne seront pas achevés.

McLaren : Sans nouvelle soufflerie, difficile de faire mieux que 5e

Après les déconvenues de l'époque Honda, McLaren a connu un retour progressif à une position plus en accord avec ses ambitions en remontant jusqu'au top 3 du classement constructeurs au terme de la saison 2020. Toutefois, depuis, l'écurie chute lentement au classement avec une quatrième place l'an passé et la cinquième au terme de la saison 2022.

La firme britannique a terminé derrière quatre structures qui sont principalement des équipes d'usine de grands constructeurs, le cas de Red Bull Racing étant un peu particulier puisque Honda s'est officiellement retiré mais est en réalité resté quasiment au même niveau d'implication que les saisons précédentes. Aussi, McLaren fait face à un tâche particulièrement ardue pour tenter de progresser à nouveau dans la hiérarchie.

Le travail pour que Woking se dote des installations nécessaires à la reprise de la croissance de l'écurie sur le plan sportif est en cours, avec notamment la construction d'une soufflerie qui, après plusieurs retards, devrait s'achever dans le courant de l'année 2023. Quand Motorsport.com a demandé à Andreas Seidl, directeur de Mclaren, si l'absence d'une soufflerie de pointe était la principale raison derrière le glissement dans la hiérarchie, l'Allemand a acquiescé tout en soulignant que la progression des campagnes précédentes avait été favorisée par les déconvenues de certains concurrents mieux équipés.

"Si je regarde les choses dans leur ensemble, j'ai toujours eu une image réaliste de notre situation actuelle en tant qu'équipe", a-t-il répondu. "Nous devons reconnaître qu'avec les équipes d'usine que nous avons devant nous en ce moment, avec l'infrastructure qu'elles ont en place, si elles font un aussi bon travail que nous, alors il est tout simplement difficile de les battre."

"Si nous regardons la P3 que nous pouvions obtenir il y a deux ans, c'était le résultat d'un très bon travail de notre part, d'une surperformance dans une certaine mesure et d'une sous-performance des autres équipes. Mais ce qui est bien, c'est que nous travaillons sur tous les déficits que nous avons encore par rapport aux écuries qui nous précèdent. Grâce à l'engagement de nos actionnaires et aux investissements que nous réalisons, nous savons que nous serons sur un pied d'égalité à l'avenir."

Andreas Seidl a confiance dans l'avenir de McLaren.

Andreas Seidl a confiance dans l'avenir de McLaren.

Si Red Bull, Ferrari et Mercedes ont été hors de portée cette année, Alpine disposait également d'une voiture globalement plus rapide que la MCL36 mais n'a pas pu totalement capitaliser sur ce rythme, la faute à de récurrents problèmes de fiabilité. Du côté de McLaren, la mauvaise saison de Daniel Ricciardo n'a pas été de nature à favoriser ses chances de terminer dans le top 4.

Toutefois, pour Seidl, il est clair que la cinquième place est un résultat juste. "Je dirais que le classement est également un juste reflet de ce que nous avons réalisé cette saison. Je suis très heureux qu'il y ait encore eu beaucoup de points positifs dans cette campagne. Beaucoup de choses où nous avons progressé, du côté opérationnel par exemple, [du côté] des méthodologies et des procédures que nous employons."

"Pour ce qui est des progrès à venir, nous nous efforçons de mener à bien nos projets d'infrastructure, qui seront enfin terminés l'année prochaine, [et] qui seront essentiels pour franchir les prochaines étapes en 2024 et 2025."

"Bien sûr, nous avons beaucoup appris des lacunes de notre voiture. Même si nous n'avons pas les infrastructures ou les projets en place – principalement la soufflerie – pour le développement de l'année prochaine, j'espère que nous appliquerons ces enseignements et que nous ferons un bond en avant [en 2023]. C'est ainsi que je jugerais la saison."

"Si nous continuons à avancer en tant qu'équipe, ce que nous avons fait cette année, même si ce n'est pas très visible en termes de résultats, je suis plus que convaincu que nous pouvons faire ces progrès à l'avenir et ensuite retrouver une position où nous nous battrons régulièrement pour les victoires."

Lire aussi :

Avec Filip Cleeren

partages
commentaires

Related video

La F1 dévoile les six circuits des courses sprint 2023

Binotto chez Mercedes ? Trop de "porcelaine cassée" selon Wolff