McLaren s'inquiète pour 2016

Pour la première année de son nouveau partenariat avec Honda, McLaren connaît indéniablement une des saisons les plus difficiles de son Histoire.

La performance n'est pas au rendez-vous et les problèmes de fiabilité à répétition ont pour conséquence que l'écurie britannique a déjà épuisé son quota d'unités de puissance pour la saison, si bien que Fernando Alonso et Jenson Button ont tous deux écopé de vingt-cinq places de pénalité sur la grille de départ du Grand Prix d'Autriche.

Nous avions évoqué, dans un article analytique, l'éventualité que ces pénalités et le temps de piste manquant aient également un impact sur la préparation de 2016 pour McLaren ; Éric Boullier a confirmé ces craintes.

Lire aussi - Les pénalités Honda mettent-elles déjà l'année 2016 de McLaren en péril?

"Je ne suis pas sûr que cela ait un gros impact sur l'an prochain pour l'instant, mais bientôt, très bientôt, ce sera le cas," s'inquiète Boullier. "Cette année, nous avons manqué beaucoup de temps de piste, surtout en essais hivernaux et dans les courses aussi. Tout tour manqué représente un déficit, on crée son propre déficit."

En Autriche, la McLaren de Fernando Alonso disposait d'évolutions notables, mais entre problèmes techniques en essais et accident au premier départ de la course, l'Espagnol n'a pas disposé du temps de piste qui aurait été souhaité pour valider les nouvelles pièces, d'autant que la performance ne peut être la priorité en permanence.

"Notre préoccupation principale n'est pas la même ; il faut parfois utiliser le temps de piste pour travailler sur la fiabilité plutôt que la performance," souligne Boullier. "Nous essayons d'utiliser chaque opportunité. Je n'ai pas les chiffres, nous sommes derrière, c'est tout. Notre machine a un potentiel qu'elle va dévoiler dans les courses à venir, mais il faut le faire en temps voulu."

Honda réaffirme son engagement en F1

Enfin, le nouveau PDG de Honda était présent en Autriche en la personne de Takahiro Hachigo pour assister à l'abandon précoce des deux monoplaces motorisées par le constructeur japonais. Le directeur de la compétition Yasuhisa Arai a toutefois réaffirmé l'engagement de la marque en Formule 1.

"Je n'ai pas reçu de commentaires du nouveau PDG, mais il respecte toujours notre contribution à la Formule 1. Notre équipe poursuivre son effort pour obtenir cette victoire dans la deuxième moitié de saison, et l'an prochain. Nous ferons de notre mieux pour y arriver. Nous n'avons pas de date limite. Nous restons en Formule 1 pour l'avenir, c'est promis," conclut Arai.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags arai, boullier, déclaration, mclaren