Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

McLaren : "Entre deux et dix ans" pour revenir au sommet

partages
commentaires
McLaren : "Entre deux et dix ans" pour revenir au sommet
Par :
5 juil. 2018 à 14:47

Au lendemain d'un remaniement qui a notamment fait tomber la tête d'Éric Boullier, Zak Brown ne se voile pas la face devant le chantier d'importance qui attend McLaren. Renouer avec la victoire attendra encore...

Zak Brown, PDG de McLaren Racing
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren et Gil De Ferran, directeur sportif de McLaren, parcourent la piste à pied
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33, Sergey Sirotkin, Williams FW41
Le motorhome McLaren et du matériel
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Les mécaniciens McLaren regardent la course
Le nez de la McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33, sur la grille
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
McLaren se prépare à envoyer Fernando Alonso en piste pour un run de qualifications
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Dans une période très trouble pour McLaren, en proie à une crise de résultats qui s'éternise en dépit du passage au moteur Renault en 2018, la vitesse supérieure a été passée cette semaine avec une réorganisation interne consécutive au départ d'Éric Boullier. L'écurie de Woking nourrissait de grandes ambitions cette année, pensant que le divorce avec Honda allait lui permettre de mettre enfin en avant les qualités intrinsèques de son châssis, vantées en de multiples occasions l'an passé.

Si le début d'année a permis de saisir quelques belles occasions, les performances de la MCL33 ne sont pas au niveau attendu, tandis que l'écurie a glissé au sixième rang du championnat constructeurs le week-end dernier, dépassée par Haas. PDG de McLaren, Zak Brown ne cache pas ce déficit de performance, et confirme ce qui est désormais une évidence : la monoplace actuelle manque d'appui aérodynamique.

"Nous n'avons pas le même niveau d'appui cette année que l'an dernier", assure Brown. "Nous avons identifié un domaine dans lequel notre voiture est plus faible cette année que l'an passé. Avions-nous le meilleur châssis l'année dernière ? Non, clairement pas. Avions-nous probablement un meilleur châssis ? Je crois qu'en raison de toutes les variables, ce serait dur de répondre oui ou non, mais nous savons que nous avons moins d'appui aérodynamique cette année."

Se battre "comme des fous"

Dans une situation de crise, McLaren a réagi en confiant la responsabilité de l'ensemble technique à Simon Roberts, en nommant Gil de Ferran directeur sportif et en plaçant Andrea Stella au poste de responsable de la performance. Néanmoins, il est évident que l'incidence de ces changements ne pourra se faire sentir que sur du moyen voire long terme.

"De manière réaliste, ça va prendre du temps pour régler certaines choses, donc je pense que nous parlons en années", prévient Zak Brown, alors que McLaren n'a plus connu le succès en Formule 1 depuis 2012. "Je ne sais pas si c'est deux ou dix ans, ou entre les deux, probablement d'ailleurs, mais je ne veux pas commencer à faire des prédictions. Nous devons être réalistes et honnêtes avec nous-mêmes, avec nos fans, pour dire que ça va être une longue aventure. Je crois que tout le monde doit l'admettre."

Par ailleurs, la réorganisation annoncée mercredi pourrait en fait ne constituer que la première pierre avant d'autres changements plus ou moins conséquents, qui viseront à ramener McLaren vers les avant-postes. "Hier a marqué le point de départ de cette aventure, nous n'avons pas fini", ajoute Zak Brown. "Nous travaillons pour développer une équipe de course plus rapide, une voiture plus rapide, donc je ne dirais pas que ce que nous avons annoncé est un produit fini. C'est le point de départ."

Si le niveau de performance est aujourd'hui trop éloigné de ce qui avait été fixé en début de saison, la saison 2018 de McLaren n'est évidemment pas à jeter. L'un des enjeux sera bien entendu de trouver le compromis idéal pour ne pas sacrifier trop tôt la campagne actuelle, mais ne pas non plus prendre de retard en vue de l'année prochaine. 

"Nous sommes dans une grosse bagarre pour être quatrième, cinquième, sixième ou septième ; toutes les équipes sont très proches", constate Zak Brown. "Je ne veux pas faire de prédictions, ça nous a posé des problèmes par le passé donc je ne veux pas répéter certaines erreurs que nous avons commises. Ce que j'aimerais faire, et ce que nous allons faire, c'est nous battre comme des fous pour terminer quatrième du championnat."

Article suivant
McLaren admet devoir progresser pour conserver Alonso

Article précédent

McLaren admet devoir progresser pour conserver Alonso

Article suivant

Grosjean : Tout ce que m'a dit Haas en 2015 s'est produit

Grosjean : Tout ce que m'a dit Haas en 2015 s'est produit
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Stoffel Vandoorne , Fernando Alonso Boutique
Équipes McLaren Boutique
Auteur Basile Davoine