McLaren : "Trop tôt" pour évoquer l'impact des nouveaux fonds plats

Selon Andreas Seidl, directeur de l'écurie McLaren, le Grand Prix de Bahreïn seul ne permet pas de juger les nouvelles règles concernant le fond plat et leur impact sur les monoplaces à inclinaison faible ou élevée.

McLaren : "Trop tôt" pour évoquer l'impact des nouveaux fonds plats

Les nouvelles règles techniques entrées en vigueur cette saison ne sont pas nombreuses et ne concernent qu'une petite partie des monoplaces de Formule 1. Pourtant, elles pourraient faire tomber Mercedes de son piédestal pour la première fois de l'ère turbo hybride ! Car à Bahreïn, les Flèches d'Argent et leur inclinaison faible n'étaient pas les plus rapides, la palme revenant à la Red Bull RB16B et son inclinaison élevée.

Ainsi, il y a fort à parier que la course de Sakhir ait résumé ce que sera la saison 2021 : une année favorisant le haut "rake". Mais d'autres ne sont pas de cet avis. Par exemple, McLaren estime que trop de paramètres différents sont à prendre en compte et que, même si Bahreïn a avantagé certaines équipes, d'autres types de tracés pourraient modifier la hiérarchie.

"Il est trop tôt pour le dire", répond Andreas Seidl, directeur de McLaren, lorsqu'on l'interroge sur l'impact des nouvelles règles. "Nous devons attendre d'aller sur d'autres circuits, dans d'autres conditions, d'autres revêtements et d'autres tracés pour voir quelle est la hiérarchie. Il faisait encore plus chaud [cette année à Bahreïn] que la saison dernière, les conditions météo étaient différentes. Donc, il y a beaucoup de paramètres différents qui ne permettent pas vraiment de faire des comparaisons. Attendons de visiter deux ou trois circuits différents. Alors, je pense que nous aurons une meilleure idée."

Lire aussi :

Si McLaren est encore dubitative, Aston Martin a déjà un avis bien arrêté sur la question. Selon l'écurie britannique, adepte de la philosophie de l'inclinaison faible et en grande difficulté à Bahreïn, les nouvelles règles sur le fond plat leur ont fait perdre près d'une seconde sur un tour par rapport à l'année précédente. Là encore, Seidl préfère prendre du recul et confirmera ou infirmera ces propos plus tard dans l'année.

"Pour être honnête, il est difficile d'émettre un jugement, je pense que nous devons vraiment attendre d'aller sur des circuits différents, dans des conditions différentes, pour se faire une meilleure idée", répète-t-il. "Nous n'avons disputé qu'une course, sur un circuit spécifique, où la puissance a un rôle important."

"Il est donc trop tôt pour se prononcer et au final, notre unique référence est notre voiture de l'année dernière. Nous n'avons jamais essayé une inclinaison plus ou moins élevée pendant l'hiver pour voir quel sera l'effet de ces nouvelles règles sur les différentes philosophies. Donc, même après deux ou trois courses, il sera difficile de quantifier l'impact de ces changements sur les différentes philosophies qui existent dans le paddock. Mais j'essaierai de vous donner une meilleure réponse que celle-ci dans trois ou quatre courses."

partages
commentaires

Related video

Mercedes : Imiter Red Bull anéantirait nos chances de titre
Article précédent

Mercedes : Imiter Red Bull anéantirait nos chances de titre

Article suivant

Un jour, Porsche a gagné en F1... connaissez-vous la 804 ?

Un jour, Porsche a gagné en F1... connaissez-vous la 804 ?
Charger les commentaires