Des changements sur le circuit de Melbourne pour le GP 2021

Les responsables du Grand Prix d'Australie de F1 ont procédé à l'élargissement des stands de l'Albert Park, ce qui pourrait avoir un impact sur le plan stratégique. Ils envisagent également de profiter du report à novembre pour procéder au resurfaçage du circuit.

Des changements sur le circuit de Melbourne pour le GP 2021

Depuis plusieurs années, la question de la réfection de la piste du circuit de l'Albert Park, qui a accueilli la plupart des premières courses des saisons de F1 depuis son arrivée au calendrier en 1996, est sur la table. Avant la pandémie de COVID-19, qui a entraîné le report en catastrophe puis l'annulation de l'édition 2020, et a d'ores et déjà poussé les organisateurs et la discipline à la programmer en novembre cette année au lieu du mois de mars, plusieurs chantiers étaient évoqués.

Ces derniers l'ont à nouveau été en fin d'année dernière. En premier lieu, se posait la question du resurfaçage d'un tracé qui a jusqu'ici conservé son asphalte d'origine, avec pour ambition d'y parvenir pour l'édition 2021. En second lieu, était envisagée la modification du profil de certains virages (11, 12 et 13 notamment) pour les ralentir ou les resserrer, et ainsi offrir à cette piste où les dépassements sont notoirement difficiles une chance de produire plus de spectacle.

Ces dernières retouches sur le dessin du tracé sont à l'heure actuelle plutôt prévues à l'horizon 2022 à la fois en raison de la crise sanitaire mais aussi pour faire coïncider tout changement avec l'arrivée de la nouvelle réglementation technique. Il n'est toutefois pas exclu, avec des outils plus modestes, de tenter d'aller d'ores et déjà dans cette direction.

Lire aussi :

S'exprimant pour Speedcafe en ce mois de janvier, le PDG de l'Australian Grand Prix Corporation, Andrew Westacott, a expliqué qu'un changement important avait toutefois d'ores et déjà été acté avec l'élargissement de la ligne des stands. Une modification modeste mais qui pourrait avoir un impact important sur l'aspect stratégique, en ce qu'il devrait permettre de faire passer la voie des stands d'une limite de 60 km/h jusqu'ici à 80 km/h, raccourcissant donc de façon notable le temps des arrêts.

"Depuis que le circuit a été construit et que la ligne des stands a été configurée – je suppose que les dessins ont été faits en 1994, 1995 pour la première course en 1996 –, les voitures sont devenues plus longues. Donc nous l'avons élargie en mordant un peu plus [sur la piste] à la droite des pilotes quand ils roulent. Nous avons élargi la ligne des stands de deux mètres."

Concernant le recul de la date de l'épreuve et notamment son incidence sur le resurfaçage, Westacott a indiqué : "Le report de la course à novembre nous permet vraiment de voir comment profiter de cette fenêtre et mener à bien les travaux. Nous voulions déjà essayer de le faire après l'épreuve de cette année. Eh bien, il se pourrait maintenant qu'il soit antérieur à celle de cette année, étant donné qu'il s'agit d'un événement en novembre plutôt qu'en mars."

partages
commentaires

Related video

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Article précédent

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Article suivant

Yuki Tsunoda : "Je n'ai pas peur de commettre des erreurs"

Yuki Tsunoda : "Je n'ai pas peur de commettre des erreurs"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Auteur Fabien Gaillard