Mercedes a dû gérer les freins et l'essence de ses pilotes

Alors que le scénario catastrophe s'était produit douze mois plus tôt au même endroit, les Flèches d'Argent n'ont cette fois pas eu à revivre le même sentiment. Mercedes a en effet demandé à ses pilotes de ralentir quelque peu afin de préserver les freins, cause de l'abandon de Lewis Hamilton et de la défaite de Nico Rosberg l'an dernier.

"Ce n'est pas toujours simple à gérer," confiait Toto Wolff, Directeur de l'équipe, après l'arrivée du Grand Prix du Canada. "Dès que l'on suit une voiture de près ici, les freins franchissent leur limite et ils perdent de leur efficacité."

Mais Mercedes a également dû contrôler la consommation d'essence de ses monoplaces, à la limite à Montréal à cause du caractère atypique du circuit, sur lequel s'enchaînent lignes droites et gros freinages.

"Il nous a fallu trouver le bon équilibre entre les laisser se battre et gérer la consommation d'essence, nous avons beaucoup discuté. Nous avons cette fois pris les bonnes décisions."

Hamilton s'est finalement imposé, lui qui avait été défait et terriblement déçu à Monaco, des suites d'une erreur stratégique commise par son équipe. Une erreur qui reste difficile à digérer, Wolff confiant également que la situation privée de l'ingénieur de Lewis Hamilton ne fut pas simple à gérer ces derniers jours.

"Lorsque l'on connaît un week-end comme à Monaco, c'est si dur à digérer… Il s'est passé beaucoup de choses, l'ingénieur de Lewis a également perdu son père il y a peu et nous avons essayé de garder cela pour nous, c'était difficile à gérer."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags canada, consommation d'essence, course, freins, grand prix, lewis hamilton, mercedes, nico rosberg, reaction, toto wolff