Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

L'aileron expérimental de Mercedes, prélude à des évolutions finales ?

Cette année, la lutte entre Mercedes et Red Bull en Formule 1 s'est autant traduite dans le développement des voitures que dans les batailles roue contre roue sur la piste.

L'aileron expérimental de Mercedes, prélude à des évolutions finales ?

Lors de la première moitié de saison, Red Bull Racing semblait mettre plus de poids que Mercedes dans ses évolutions aérodynamiques. Quasiment à chaque Grand Prix, l'écurie autrichienne apportait de petits packages d'évolutions alors que la structure de Brackley s'en tenait à son développement habituel, consistant à introduire ponctuellement des évolutions substantielles.

L'aileron avant de la Red Bull Racing RB16B en Turquie

L'aileron avant de la Red Bull Racing RB16B en Turquie

Cela représente une autre strate de la bataille tactique, non seulement du point de vue du développement, mais aussi du point de vue psychologique : Lewis Hamilton a souvent fait référence aux progrès incessants de ses rivaux. Néanmoins, Mercedes a tenu bon et il semblait que le package de nouvelles pièces arrivé au Grand Prix de Grande-Bretagne serait son dernier effort majeur pour 2021.

Cependant, les observateurs attentifs ont remarqué que l'équipe septuple Championne du monde n'a peut-être pas encore totalement fait une croix sur sa voiture 2021, puisqu'elle a testé un nouvel aileron avant au cours des deux derniers Grands Prix.

Il ne s'agit pas d'un concept entièrement nouveau, et on ne s'attendrait pas à ce qu'il le soit étant donné les défis posés par la réglementation pour la saison prochaine. Mais il voit l'équipe s'orienter dans une direction vue ailleurs, avec la révision des sections intérieure et extérieure du flap supérieur de l'aileron, afin de modifier le rapport d'importance entre les deux sections.

Comparaison des ailerons avant de la Mercedes W12

Comparaison des ailerons avant de la Mercedes W12.

Le nouveau design (en bas dans l'image ci-dessus) présente une section extérieure plus chargée (surlignée en vert), avec un Gurney, tandis que le bord de fuite a été découpé près de l'ajusteur.

Cet aspect est important pour les réglages et il est probable que la nouvelle spécification sera utilisée lorsque Mercedes utilisera une configuration à appui plus réduit, étant donné qu'elle supprime une partie de l'appui disponible tout en favorisant un meilleur écoulement depuis la partie statique de l'aile (la section de l'aileron qui se trouve à l'extérieur de l'ajusteur reste immobile, même lorsque l'aileron est réglé).

La nouvelle spécification a été testée le vendredi lors des deux derniers week-ends de Grand Prix mais n'a pas encore été utilisée en course. Cependant, elle le sera sans aucun doute à nouveau lors du Grand Prix des États-Unis et pourrait être retenue par l'équipe pour certains des circuits à faible appui de la fin de saison.

Comparaison des ailerons

Mercedes W12 rear wing comparison
Mercedes W12 rear wing comparison

Les pilotes Mercedes ont dû envisager un style de course différent dimanche dernier, en raison de la pénalité d'Hamilton sur la grille de départ pour avoir installé un nouvel élément moteur.

Et, par conséquent, Valtteri Bottas et lui ont utilisé des configurations aérodynamiques différentes pour les aider dans leur tâche. Contrairement à ses choix habituels, la W12 de Bottas était équipée d'un aileron arrière à faible appui, avec un aileron avant réglé pour correspondre à cette configuration, tandis que la monoplace de Hamilton présentait un dispositif à plus fort appui.

La taille plus importante du volet supérieur utilisé sur la voiture d'Hamilton est compensée par une rainure centrale en V beaucoup plus grande et un rétrécissement plus prononcé aux extrémités du volet, réduisant ainsi une partie de la traînée qui serait sinon générée par l'aileron.

Red Bull RB16B rear wing, Azerbaijan Grand Prix
Red Bull Racing RB16B rear wing, Russian GP

Red Bull a également évalué la possibilité d'adopter une configuration aérodynamique différente pour ses deux pilotes, Sergio Pérez étant chargé de tester une version à plus faible appui vendredi.

L'aileron arrière utilisé par le Mexicain était bien en forme de "cuillère", mais avec une surface moindre dans la zone en forme de boîte autorisée par le règlement et un design plus neutre de la plaque d'extrémité. Il était cependant équipé d'un Gurney sur le bord de fuite du flap supérieur pour aider à équilibrer la voiture.

Après avoir mis les deux options à l'épreuve, l'équipe a pris la décision d'équiper les deux pilotes de la configuration à plus fort appui pour les qualifications et la course, un bon choix au vu de la météo à Istanbul.

Refroidissement de la Red Bull Racing RB16B

Refroidissement de la Red Bull Racing RB16B.

Red Bull propose une solution originale pour les sorties de refroidissement situées à côté du pilote, à savoir juste derrière l'appui-tête. Le reste du peloton dispose soit d'une ouverture qui se forme plus en arrière (à l'endroit où la branche du Halo s'enfonce dans la carrosserie), soit d'un panneau interchangeable doté de persiennes.

Chacune de ces solutions est utilisée afin d'atténuer l'impact aérodynamique de l'air chaud sortant des ouvertures sur le flux d'air global, tout en tenant compte des besoins de l'unité de puissance. Ce n'est pas la première fois que Red Bull choisit d'utiliser la sortie d'air sur un seul côté de la voiture, ce qui diminue encore l'impact aérodynamique, le côté gauche étant ouvert en Turquie.

partages
commentaires
16 octobre 2005 : le premier titre constructeurs de Renault F1
Article précédent

16 octobre 2005 : le premier titre constructeurs de Renault F1

Article suivant

À qui la pole ? Les jurisprudences Schumacher complexifient le débat

À qui la pole ? Les jurisprudences Schumacher complexifient le débat
Charger les commentaires