Mercedes-Benz planche dur sur la voiture 100% autonome

Audi avait déjà joué un joli coup marketing en fin d'année dernière, faisantrouler une machine totalement autonome à grande vitessesur circuit en ouverture d'une manche DTM

Audi avait déjà joué un joli coup marketing en fin d'année dernière, faisant

rouler une machine totalement autonome à grande vitesse

sur circuit en ouverture d'une manche DTM.

C'est maintenant au tour du rival Mercedes-Benz de montrer ce qui se prépare à Stuttgart dans ce secteur, avec un impressionnant concept-car routier, lui aussi capable de se passer de conducteur. Dieter Zetsche assure que "réinventer" l'automobile dans le futur prendra longtemps; mais qu'il ne s'agit pas d'une raison pour laquelle le groupe Daimler ne devrait pas commencer les efforts dès maintenant...

"On a déjà parlé de voitures autonomes avant", explique le PDG de Mercedes-Benz pour l'AFP. "Nous avons montré que nous pouvons le faire et que nous dominons la technologie. Mais maintenant c'est plus que de la technologie. Nous voulons montrer vers quoi se dirige la mobilité, et les deux choses les plus importantes que nous rendons aux gens: l'espace et le temps. Ils peuvent ainsi se concentrer sur tout ce qu'ils veulent faire: travailler, se relaxer, faire de la vidéo-conférence, dormir (...) En plus de cela, il y a une question de sécurité".

"Les voitures autonomes n'auront fondamentalement pas d'accident", assure Zetsche, qui croit fermement en cette voie pour le futur de l'automobile. "Et tout cela mis ensemble donne une nouvelle définition de la mobilité; c'est une réinvention de la voiture. C'est aussi ce que nous voulons démontrer avec le style de ce véhicule".

Une décennie de travail pour la voir sur les routes

La voiture autonome Mercedes a tout d'une auto du futur, et est à ce titre une électrique. Chez Toyota, pour l'heure, on préfère la pile à combustible pour la production massive d'électriques, essentiellement pour des raisons économiques. Comme le rappelle Zetsche, il faut du temps pour installer cette technologie sur le marché de manière durable; il en sera de même avec les voitures autonomes, et de nombreuses homologations et révisions de lois seront nécessaires pour permettre à une telle avancée d'avoir une application commerciale.

"Il n'est pas permis d'avoir une telle voiture dans la circulation normale", rappelle le PDG de la marque allemande. "Ça viendra, mais nous aurons à discuter avec les régulateurs de ce qui devrait être autorisé, et aussi de ce qui devrait être interdit dans le futur".

"Pour être exact, cette voiture fonctionne, mais pas dans toutes les conditions. Nous devons travailler sur les conditions de neige, de nuit, ou d'humidité, pour garantir que ce sera absolument fiable dans n'importe quelle condition. Cela prendra encore du temps".

Le projet se porte ainsi sur le long terme.

"Nous avancerons par étapes durant cette décennie. Dans quelques années, deux ou trois ans, on aura par exemple des voitures approuvées pour aller jusqu'à 120 kilomètres/heure sur autoroute de manière totalement autonome, on aura un parking en mode automatique. L'autonomie totale, ce sera pour la prochaine décennie".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités