Mercedes, chef d'orchestre des transferts

Au terme de la saison 2016 de Formule 1, on pensait la "Silly Season" quasiment terminée, puisqu'il ne restait qu'un baquet chez Sauber et deux au sein de la petite équipe Manor.

C'est à ce moment-là que Nico Rosberg a lancé la bombe de sa retraite, créant une onde de choc qui a ébranlé les certitudes de tout un chacun quant à la situation sur le marché des transferts.

Mercedes a dû se lancer à la recherche d'un remplaçant crédible au sein d'une écurie triple championne du monde en titre, mais à ce stade de l'année, les perspectives étaient réduites. Recruter un pilote de pointe aux côtés de Lewis Hamilton ? Les contrats de Fernando Alonso et de Sebastian Vettel étaient verrouillés. Faire sortir Jenson Button de sa pré-retraite ? Pas envisageable avec un pilote déjà sous contrat avec McLaren.

Au final, il existait deux éventualités : faire confiance au produit de la maison Pascal Wehrlein, ou tenter de convaincre Williams de laisser partir Valtteri Bottas. La dernière option a recueilli les faveurs de l'État-major de Mercedes.

Il s'agissait d'un deuxième coup dur pour Wehrlein, déjà écarté par Force India qui lui a préféré les services d'un autre protégé de la marque à l'étoile, Esteban Ocon. L'Allemand espérait gagner le jackpot avec la retraite de Rosberg mais se retrouve finalement dans le moins bon baquet disponible – du moins en théorie – chez Sauber.

Pourtant, Wehrlein pouvait légitimement briguer le baquet Williams à la place de Bottas. Mais la légendaire écurie anglaise se retrouvait face à un problème de taille : la présence du deuxième plus jeune pilote de l'Histoire de la F1 en ses rangs, Lance Stroll. Ce dernier s'apprête à faire ses débuts à l'âge de 18 ans, avec seulement trois saisons d'expérience en monoplace, même si cela représente pas moins de 109 courses.

Malgré le programme intensif d'essais effectué par Stroll au volant de la Williams FW36, la priorité de l'équipe était de trouver un pilote à la fois suffisamment expérimenté pour guider le team d'un point de vue technique et suffisamment âgé pour représenter Martini lors d'événements de relations publiques.

À 22 ans, avec une seule saison passée en Formule 1, Wehrlein ne remplissait pas les critères, et Williams a préféré faire sortir Felipe Massa de sa retraite, bien que le vétéran brésilien ait été dominé par son coéquipier Valtteri Bottas en 2016 et ait passé plusieurs mois dans l'état d'esprit d'une fin de carrière en F1.

Nouveaux défis pour les protégés de Mercedes

Chef d'orchestre de ces transferts, Toto Wolff se félicite de l'issue de ce jeu de chaises musicales. "Au nom de Mercedes, je dois remercier Williams pour sa coopération, l'équipe ayant permis à Valtteri de nous rejoindre, ainsi que Monisha [Kaltenborn] et Sauber pour leur patience ces dernières semaines", déclare le directeur d'équipe de la marque à l'étoile.

"Cette journée a été animée sur le marché des transferts et je suis heureux de savoir que Pascal va courir chez Sauber pour poursuivre son développement en F1. Il a réalisé une bonne première saison avec Manor et nous avons le sentiment que c'est le bon chemin pour lui dans la discipline."

"Il est satisfaisant que nos deux jeunes pilotes relèvent de nouveaux défis en F1 cette année, puisqu'Esteban [Ocon] va courir chez Force India. Nous allons suivre leurs progrès de près ; je suis certain qu'une saison passionnante nous attend."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa , Nico Rosberg , Valtteri Bottas , Pascal Wehrlein , Lance Stroll
Équipes Mercedes , Williams , Sauber
Type d'article Actualités