Mercedes cherche la solution à ses mauvais départs

partages
commentaires
Mercedes cherche la solution à ses mauvais départs
Par : Basile Davoine
11 juil. 2018 à 15:45

Mercedes assure faire tout son possible pour progresser dans le domaine des départs, où Ferrari a pris un ascendant très net cette année.

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, et le reste du peloton au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, et Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 sur le podium
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Des fans
Sebastian Vettel, Ferrari sur le podium
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
La voiture de sécurité devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09

C'est une Mercedes qui occupait la pole position lors des trois derniers Grands Prix, mais à chaque fois, les Ferrari sont parvenues à mettre l'écurie allemande en difficulté à l'extinction des feux. À Silverstone le week-end dernier, Sebastian Vettel a notamment grillé la politesse à Lewis Hamilton dès l'envol du peloton, pour s'emparer rapidement de la tête de la course. En Autriche, c'est Kimi Räikkönen qui avait réalisé un excellent départ.

Consciente du déficit de la W09 dans ce domaine, l'écurie Mercedes en a fait un axe de travail prioritaire à Brackley afin d'y remédier et de ne plus être aussi facilement à la merci de Ferrari dans cette exercice.

"Nous travaillons énormément cette semaine pour comprendre ça, car nous savons parfaitement bien que si nous sommes en pole position, nous devons décoller de la grille de départ aussi bien que les Ferrari, et c'est ce que nous essaierons de faire à Hockenheim", confirme Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie piste de Mercedes.

Ce dernier décrit notamment ce qui s'est passé à Silverstone dans le cas de Lewis Hamilton : "La réponse simple, c'est que nous avons eu du patinage. Il y avait un peu moins d'adhérence que ce à quoi nous nous attendions sur la grille. Nous avions fait des simulations de départ, et à Silverstone ils nous autorisent à le faire sur la grille. Mais pour une raison quelconque, le dimanche ce n'était pas comme ce à quoi nous nous attendions, et dès qu'il y a du patinage, on perd de la motricité et ça lui a rapidement coûté des places."

Le premier tour chaotique du poleman Hamilton devant son public a été marqué par cet envol manqué, mais également par l'accrochage survenu quelques instants plus tard, au virage 3, avec Kimi Räikkönen.

Après être reparti en queue de peloton, le Britannique s'était plaint du comportement de sa monoplace, mais l'écurie n'a jamais décelé le moindre problème, et considère qu'il s'agissait avant tout des perturbations aérodynamiques générées par le fait de suivre d'autres concurrents.

"Il n'y a pas eu de dégâts du tout", assure Andrew Shovlin. "C'était un impact assez important et nous avons eu de la chance de nous en tirer."

"La réalité, c'est que vous avez entendu Lewis se plaindre de dégâts au niveau de son fond plat. Nous pensions qu'il y avait peut-être des dommages aérodynamiques, mais ça provenait juste du fait de rouler dans les turbulences avec toutes ces voitures devant, alors qu'il devait lutter pour remonter."

"C'est seulement lorsqu'il s'est retrouvé dans l'air propre, et qu'il a pu sentir comment était vraiment la voiture, que nous avons vraiment pu comprendre que les dégâts étaient très, très minimes." 

Prochain article Formule 1
Diaporama - Ces pilotes vainqueurs d'une seule course en F1

Previous article

Diaporama - Ces pilotes vainqueurs d'une seule course en F1

Next article

Kubica avait signé avec Ferrari pour 2012

Kubica avait signé avec Ferrari pour 2012

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Shop Now , Valtteri Bottas Shop Now
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités