Mercedes en difficulté dans le virage 3 de Zandvoort

Depuis les premiers essais libres, Mercedes rencontre des difficultés à négocier le troisième virage du circuit de Zandvoort, perdant près de deux dixièmes de seconde sur Red Bull dans cette portion.

Mercedes en difficulté dans le virage 3 de Zandvoort

Pour la deuxième fois en deux semaines, Max Verstappen va s'élancer de la pole position. À domicile, le Néerlandais a signé le meilleur temps des qualifications du Grand Prix des Pays-Bas, repoussant Lewis Hamilton à trois centièmes de seconde. Parmi les portions du circuit de Zandvoort où la Mercedes accuse le coup face à Red Bull, le virage 3 est sans nul doute la bête noire de la marque à l'étoile.

Depuis le début du week-end de course, Hamilton et son coéquipier Valtteri Bottas ont éprouvé des difficultés à négocier correctement le premier secteur et le troisième virage incliné jusqu'à 18°. "À la sortie du [virage] 2, [les Red Bull] sont beaucoup plus rapides, et tout particulièrement [dans le virage] 3", a expliqué Hamilton.

"Nous sommes généralement en retard, je pense que je l'étais même sur [mon meilleur tour en Q3]. On m'a dit 0"18, donc nous perdons près de deux dixièmes dans cette portion. C'est difficile de mettre le doigt dessus, mais il y a quelque chose [qui ne fonctionne pas], une caractéristique de la voiture qui n'aime pas ce virage."

Lire aussi :

Toto Wolff a déclaré que l'équipe devait encore trouver ce qui lui causait exactement tant de difficultés dans le virage 3 : "C'est étrange parce que nous sommes compétitifs sur le reste du circuit. Mais notre voiture n'est pas heureuse dans l'extrême inclinaison de ce virage à faible vitesse. Nous n'avons pas encore trouvé la réponse", a précisé le directeur d'équipe.

Dans quelques heures, Verstappen et Hamilton prendront tous les deux place sur la première ligne de la grille de départ pour la première fois depuis leur accrochage au départ du Grand Prix de Grande-Bretagne, en juillet. Faut-il redouter l'écriture d'un deuxième chapitre de cette sulfureuse histoire ? Pas selon Wolff, qui a demandé d'arrêter "de faire référence à l'incident de Silverstone".

"Nous ne discuterons pas de la stratégie pour les virages 1 et 2", a-t-il ajouté. "Les pilotes vont évoquer avec leurs ingénieurs respectifs les différentes solutions. Mais nous n'avons pas besoin de dire [à Hamilton] comment piloter ou lui parler des enjeux, parce qu'il sait cela mieux que quiconque. Donc nous n'allons pas aborder ce sujet."

partages
commentaires
Les racines oubliées des "nouvelles" idées de la F1
Article précédent

Les racines oubliées des "nouvelles" idées de la F1

Article suivant

LIVE F1 - Suivez le GP des Pays-Bas en direct

LIVE F1 - Suivez le GP des Pays-Bas en direct
Charger les commentaires