Mercedes admet sa faiblesse lors des arrêts au stand

Les arrêts au stand sont une faiblesse de Mercedes par rapport à Red Bull, et la marque à l'étoile en est bien consciente.

Mercedes admet sa faiblesse lors des arrêts au stand

Voilà des années que Red Bull Racing réalise régulièrement les changements de pneus les plus rapides lors des Grands Prix, établissant des records en dessous de deux secondes. Du côté de l'écurie septuple Championne du monde en titre, Mercedes, c'est plus compliqué.

Lire aussi :

Le Grand Prix d'Émilie-Romagne, théâtre d'un duel pour la victoire entre Max Verstappen et Lewis Hamilton lors de la première moitié de la course, en a été un exemple flagrant. En effet, si le Néerlandais a connu un arrêt au stand sans accroc en 2,2 secondes, plusieurs facteurs ont retardé le Britannique, qui est resté immobilisé pendant quatre secondes.

Valtteri Bottas, quelques instants plus tard, a connu un changement de pneus similaire à celui de Verstappen, mais a passé près de quatre dixièmes de seconde supplémentaires dans la pitlane malgré tout. Quant à l'arrêt de Sergio Pérez chez Red Bull, il n'est pas représentatif en raison d'une pénalité de dix secondes et d'un changement de volant.

Pilote Écurie Temps d'arrêt Temps dans les stands
Netherlands Max Verstappen Red Bull 2"2 29"809
United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 4"0 32"112
Finland Valtteri Bottas Mercedes 2"2 30"167

"Par conséquent, Mercedes a la ferme intention d'agir pour progresser dans ce domaine. Il est juste de dire que nous ne sommes pas les meilleurs", reconnaît Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie piste, dans son débriefing vidéo du Grand Prix. "Nous perdons du temps dans les arrêts au stand, et c'est un domaine sur lequel nous nous concentrons depuis un moment désormais."

"En particulier, lors de l'arrêt de Lewis, nous avons eu un problème avec l'un des pistolets pneumatiques ; pour l'arrêt suivant [celui de Bottas, ndlr], nous avons changé de pistolet, et cela a semblé résoudre ce problème. Par ailleurs, nous avons dû le faire attendre pendant environ quatre dixièmes de seconde car [Antonio] Giovinazzi passait dans la pitlane juste au moment où Lewis était prêt à partir."

"Comme je l'ai dit, il y a des cas spécifiques qui nous ont affectés en course à Imola et nous comptons travailler là-dessus, mais à long terme, nous étudions encore ce que nous pouvons faire avec les mécaniciens et leur matériel pour essayer de gagner un peu de temps lors des arrêts."

L'arrêt raté de Mercedes n'a finalement eu que peu d'influence directe sur la course de Hamilton, même si c'est peut-être un excès d'impatience consécutif à celui-ci qui a vu le septuple Champion du monde partir à la faute en prenant un tour à George Russell.

Lire aussi :

partages
commentaires
Hamilton et Bottas ont accumulé les tours avec les pneus 18 pouces
Article précédent

Hamilton et Bottas ont accumulé les tours avec les pneus 18 pouces

Article suivant

Red Bull déploie son département moteur avec une ambition décuplée

Red Bull déploie son département moteur avec une ambition décuplée
Charger les commentaires