Mercedes : Hamilton aurait pu gagner en s'arrêtant très tôt

Selon Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie piste Mercedes, un premier arrêt avancé au huitième tour pour Lewis Hamilton aurait pu l'aider à remporter le Grand Prix des États-Unis devant Max Verstappen.

Mercedes : Hamilton aurait pu gagner en s'arrêtant très tôt

Lewis Hamilton menait les débats dans les premiers tours du Grand Prix des États-Unis, cependant le pilote Mercedes était sous la pression de Max Verstappen. Dans l'impossibilité de se défaire du Britannique sur la piste, le Néerlandais a plongé dans la voie des stands au onzième tour, faisant alors un undercut. Avec cette stratégie audacieuse, Red Bull a récupéré la position de pointe une fois Hamilton au stand.

Revenu à la position du chasseur, le septuple Champion du monde n'a pas eu d'autre choix que d'étirer ses deux premiers relais pour bénéficier de gommes plus fraîches en fin d'épreuve, et donc pour avoir un avantage sur Verstappen. Mais la stratégie plus conservatrice de Mercedes n'a pas porté ses fruits et Verstappen a décroché sa huitième victoire de l'année.

Qu'elles auraient pu être les autres options de Mercedes concernant la stratégie ? À cette question, Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie piste, a répondu : "Peut-être avoir une boule de cristal et réaliser que le pneu dur était le meilleur choix ! Les chances réalistes de garder la première place prise par Lewis après un excellent départ et de gagner la course se résumaient à un [premier] arrêt plus tôt, peut-être dès le huitième tour."

"Mais compte tenu du fait que nous étions en difficulté avec les mediums sur un relais aussi court, nous n'aurions jamais eu le courage [de s'arrêter tôt] pour rester en tête. On aurait pensé que l'on compromettait toute la course. Je pense que nous aurions pu rallier l'arrivée avec un [premier] arrêt précoce mais il aurait fallu agir plus tôt et ensuite espérer le meilleur, voir Lewis tenir Max à distance. C'était la principale opportunité."

Tandis que Red Bull a été en mesure de prendre un pari risqué avec un undercut lorsque Verstappen était coincé derrière Hamilton, Shovlin n'est pas certain que Mercedes aurait pu faire de même si les positions avaient été inversées.

"L'état d'esprit change lorsque l'on est deuxième. De manière réaliste, le pire que l'on puisse faire est deuxième étant donné que les courses sont souvent gagnées par Lewis et Max lorsque tout va bien", a t-il expliqué. "Mais la grande question est : aurions-nous pu tenir le rythme ? Et je suis sûr que nous n'aurions pas pu nous blottir dans leur diffuseur comme eux ont pu le faire avec nous."

"Savoir si nous aurions pu rester dans la plage d'undercut est une autre question qui se résume à nos mauvaises performances sur le pneu medium. Et si nous n'étions pas dans la plage d'undercut, alors Max aurait simplement rallongé son relais et séparé la course en de jolis morceaux gérables. La meilleure chose que nous pouvions faire lorsqu'ils nous ont fait l'undercut était d'essayer de créer un petit décalage dans [la dégradation] des pneus. Mais finalement, la course n'a pas été assez longue pour que cela porte ses fruits."

Le responsable de l'ingénierie a néanmoins affirmé qu'une stratégie à un seul arrêt était hors de propos. "Nous avons vu dans le dernier relais qu'une bonne partie du peloton gérait [les pneus] davantage", a ajouté Shovlin. "Lorsque les pilotes attaquaient, les pneus se dégradaient de manière incroyablement rapide. Donc un seul arrêt ne faisait pas partie de l'équation. [...] Nous avions de trop grandes difficultés avec le medium, et nous n'aurions pas pu refaire notre retard avec trois arrêts."

Lire aussi :

partages
commentaires
Red Bull n'a pas voulu sacrifier Pérez pour le meilleur tour
Article précédent

Red Bull n'a pas voulu sacrifier Pérez pour le meilleur tour

Article suivant

Seidl : Sainz a été malin en laissant passer Norris avant la zone DRS

Seidl : Sainz a été malin en laissant passer Norris avant la zone DRS
Charger les commentaires