Mercedes/Hamilton - "L'anarchie ne marche dans aucune équipe"

partages
commentaires
Mercedes/Hamilton -
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
28 nov. 2016 à 11:00

Le Grand Prix d'Abu Dhabi a été marqué par la lutte pour le titre opposant Nico Rosberg à Lewis Hamilton et par la tactique de ce dernier, qui a ralenti son coéquipier pour tenter de lui faire perdre des places. Au grand dam de son équipe.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et son équipier Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 lors d'une photo de l'équipe
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid devant Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid devant Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid, devant son coéquipier Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Le podium : Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, fête son titre mondial avec le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Plus rapide que Nico Rosberg depuis le début du week-end, Lewis Hamilton était bien parti pour remporter une victoire facile, mais c'était insuffisant pour remporter le titre ; il fallait que son rival ne monte pas sur le podium.

Hamilton a donc ralenti Rosberg pour qu'il soit rattrapé par Sebastian Vettel et Max Verstappen, une tactique discutable et discutée mais exécutée avec brio, puisque jamais le leader du championnat n'a eu ne serait-ce que l'opportunité de dépasser son rival.

Mercedes a toutefois pris conscience de la possibilité que la victoire lui échappe et a demandé à plusieurs reprises à Hamilton d'accélérer le rythme, Paddy Lowe implorant son pilote de respecter cette consigne, sans succès.

Mercedes s'est toujours efforcé de maintenir l'équité entre ses pilotes, et le directeur d'équipe Toto Wolff estime que cet incident pourrait mener l'écurie à ajuster son approche pour la saison prochaine.

"Nous devons étudier la situation globale et nous demander ce que ça signifie", déclare Wolff lorsqu'il lui est demandé comment l'équipe réagira à la défiance de Hamilton.

"Tout est possible, d'un changement de règles pour l'an prochain, parce que ça ne marche pas dans ces courses critiques, à peut-être une encore plus grande liberté des pilotes lorsqu'ils se battent l'un avec l'autre. Ou nous pourrions nous montrer plus sévères, avec le sentiment que nos valeurs n'ont pas été respectées. C'est un grand écart, et je ne suis pas encore sûr de la direction que nous allons emprunter."

Wolff comprend pourquoi Hamilton a adopté cette stratégie dans l'enjeu du titre mondial, mais estime que le triple champion du monde s'est montré irrespectueux vis-à-vis de son employeur et de ses nombreux collègues.

"D'un côté, nous sommes 1500 à Brackley/Brixworth et 300 000 chez Daimler, cela crée des valeurs et il faut respecter ces valeurs", souligne l'Autrichien. "Discréditer une structure en public signifie que l'on fait passer ses propres intérêts avant ceux de l'équipe – c'est très simple. L'anarchie ne marche dans aucune équipe ni aucune compagnie."

"D'un autre côté, c'était sa seule chance de remporter le championnat à ce stade, et peut-être qu'on ne peut pas demander à un pilote qui fait partie des meilleurs, voire même qui est le meilleur, véritable cerbère au volant, d'accepter une situation que son instinct lui fait refuser."

"Il faut trouver une solution pour résoudre ce problème à l'avenir, car un précédent existe désormais. La nuit porte conseil, je vais trouver une solution."

Plus de mérite pour Mercedes

En toute vraisemblance, jamais une écurie dominatrice n'avait effectué autant d'efforts pour assurer un traitement égalitaire en tous points entre ses pilotes, et Toto Wolff estime que l'équipe Mercedes n'en tire pas les éloges qu'elle mérite.

"Ce n'est pas facile", souligne Wolff. "Tout au long de ces trois dernières années, nous avons vraiment essayé de créer un environnement, de créer des valeurs au sein de l'équipe. En partie parce que les personnes qui gèrent cette équipe et les pilotes en font tout à fait partie, et ils adhèrent à ces valeurs."

"On ne peut pas inventer une règle à chaque situation. C'est le sport automobile, cela deviendrait le sport le plus ennuyeux qui soit si on avait une solution corporate à chaque situation. Nous avons assisté à une course particulièrement divertissante, très polémique également, qui fait beaucoup parler. N'est-ce pas ce que nous recherchons, en fin de compte ?"

"Ce qui est délicat, c'est ce que ça signifie pour l'avenir de l'équipe, comment nous pouvons progresser et ne pas être trop corporate et ennuyeux, mais leur permettre de se battre. Les gens oublient que nous les laissons se battre depuis trois ans. Nous aurions pu avoir bien moins de soucis et décider que c'est ce pilote qui va gagner, ou que c'est celui-ci. C'est comme ça que ça se passait chez Red Bull et chez Ferrari il y a plusieurs années, et peut-être dans d'autres équipes. Je pense que nous avons très bien géré cette situation lors des trois dernières années."

 

T-shirt Mercedes AMG Petronas "44" Lewis Hamilton blanc
T-shirt Mercedes AMG Petronas "44" Lewis Hamilton blanc
Prochain article Formule 1
Mercedes - Rosberg est digne d'un "grand champion"

Previous article

Mercedes - Rosberg est digne d'un "grand champion"

Next article

Stats - Rosberg, 33e champion de l'Histoire !

Stats - Rosberg, 33e champion de l'Histoire !

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Lieu Yas Marina Circuit
Pilotes Lewis Hamilton Shop Now , Nico Rosberg Shop Now
Équipes Mercedes
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités