La situation de Mercedes, une "horreur absolue" si près du premier GP

Pour Ralf Schumacher, Mercedes est en proie à un problème "aérodynamique" et pourrait connaître un début de saison difficile si son identification prenait du temps.

La situation de Mercedes, une "horreur absolue" si près du premier GP

Au sortir des essais hivernaux, Mercedes et Red Bull Racing semblent à front renversé avant d'aborder la saison 2021. Avec toutes les précautions d'usage liées aux nombreuses inconnues de ce genre de roulage, l'écurie allemande paraît en tout cas n'avoir pas tiré de ces trois journées à Bahreïn ce qu'elle était venue chercher, à savoir du kilométrage et de la confiance dans sa monoplace, qui a surtout paru particulièrement instable dans certaines circonstances.

Interrogé dans le cadre d'une émission de la chaîne allemande RTL, Ralf Schumacher estime que la situation de Mercedes est préoccupante. "Les choses ont un peu bougé. On a l'impression que Max Verstappen est assis dans la Mercedes de l'année dernière. Dès qu'il tourne, la voiture y va sans qu'il ait à corriger. J'ai presque l'impression que Red Bull est légèrement devant pour l'instant."

Profitez de notre offre exclusive :

"Pour moi, Mercedes est clairement aux prises avec un problème aérodynamique. Ils sont connus pour dénicher ce genre de choses. Selon moi, cela s'explique par le fait qu'ils ont travaillé très dur sur le train avant. L'appui à l'avant, bien sûr, c'est la meilleure chose pour l'efficacité, vous ne voulez pas y renoncer. Mais à l'arrière, la voiture ne semble pas encore fonctionner comme prévu."

"Vous pouvez voir qu'ils doivent souvent faire des corrections [au volant], ils glissent dans les virages moyens à rapides, en entrée et en sortie. On ne peut que croiser les doigts pour qu'ils y arrivent. Le problème se situe quelque part entre les déflecteurs et l'arrière. Je suis sûr que c'est là que les esprits se concentrent actuellement."

La Mercedes W12 badigeonnée de flow-viz lors du deuxième jour des tests.

La Mercedes W12 badigeonnée de flow-viz lors du deuxième jour des tests

Même si l'ancien pilote Jordan, Williams et Toyota relativise les problèmes de Mercedes, il reste persuadé que le début de saison risque d'être compliqué par le timing des difficultés entrevues à Sakhir. "Je suis convaincu que Mercedes n'a pas retiré le carburant. Mais les sorties de piste et les problèmes de Lewis Hamilton montrent que la voiture ne réagit pas comme ils le souhaitent et comme ils l'espèrent."

"Ils ont également appliqué ce fluide aérodynamique [la peinture flow-viz] pour voir où le problème pourrait se situer. Des choses comme ça peuvent arriver, mais bien sûr elles ne devraient pas. C'est une horreur absolue si près du début de la saison. Si ce n'est pas identifiable, alors le début de la saison sera aussi un peu raté. Du moins par rapport aux performances auxquelles nous sommes habitués. Je pense que Mercedes n'aura pas la tâche facile à Bahreïn."

"Si c'est une question de concept, la question est : où est-ce que ça commence ? Peut-être que c'est aussi le nouveau design des pneus, qui n'aide pas les Mercedes. En tout cas, nous avons appris que la question est très complexe. Quant à Lewis Hamilton, je me souviens qu'il y a quelques années, en Australie [en 2019], il a perdu plus de 30 secondes [une vingtaine en réalité] par rapport à Valtteri Bottas, juste parce qu'il avait deux ou trois petits dégâts sur le soubassement."

partages
commentaires
Courses sprint : le plafond budgétaire entre dans le débat
Article précédent

Courses sprint : le plafond budgétaire entre dans le débat

Article suivant

Gasly : AlphaTauri est "bien mieux" qu'en début de saison 2020

Gasly : AlphaTauri est "bien mieux" qu'en début de saison 2020
Charger les commentaires