Mercedes : La saleté -et non Pirelli-, cause de la crevaison de Rosberg

partages
commentaires
Mercedes : La saleté -et non Pirelli-, cause de la crevaison de Rosberg
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
24 août 2015 à 15:08

Paddy Lowe, Directeur Technique de l'équipe Mercedes, pense que ni Mercedes, ni Pirelli ne sont à pointer du doigt pour la crevaison dont a été victime Rosberg pendant les essais de Spa.

Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Podium : Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, deuxième; Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, vainqueur; Romain Grosjean, Lotus F1 Team, troisième
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 lors de la conférence de presse de la FIA
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
La Mercedes de Nico Rosberg

Lowe demeure certain que la déflagration du pneu arrière de l’auto de Nico Rosberg, en Essais Libres 2 du Grand Prix de Belgique, n’est pas la conséquence d’un frottement d’un élément aéro contre l’enveloppe Pirelli.

Le Britannique se dit cependant inquiet au sujet des risques liés à des entailles pouvant être la conséquence de débris en piste ou dans les zones de dégagement.

Mercedes a analysé de près son kit, notamment au niveau du fond plat, afin d’exclure toute possibilité de danger lié au châssis.

"Nous allons être absolument attentifs à ce qui a pu causer ce problème de vendredi, bien entendu", a expliqué Lowe à Motorsport.com au terme du Grand Prix. "Nous avons vérifié la géométrie ; ce kit de carrosserie a été mis en piste depuis l’Espagne, et il n’y a en fait pas de changement. Ce que je peux dire c'est que, par excès de précaution, nous avons peint ces surfaces pendant les EL3, et ce n’est pas le problème".

Lowe explique que le team a ajusté les réglages de l’auto dans le but de minimiser les potentiels problèmes de pneus, et a demandé à Lewis Hamilton et Nico Rosberg de faire particulièrement attention aux débris pouvant joncher la piste.

"Nous étions déjà allègrement dans les limites de cambrure allouées pour ces pneus, mais avons pris encore un peu plus de marge à ce niveau-là, juste par précaution. C’est un circuit rugueux, ici! Je pense que je peux dire avec confiance qu’il s’agissait d’une crevaison. Il n’y a pas eu de perte d’air initiale –c’est une crevaison compliquée-, mais la cause, au départ, est un débris".

"Les risques provenaient des débris, et c’est ce que nous avons clarifié avec nos pilotes. Nous avons parlé à la FIA de brossage supplémentaire de la piste sur les vibreurs, et autour des zones où se trouvent des débris. Il était clair que le risque provenait des débris".

Prochain article Formule 1
Massa - Nous étions bien plus lents que prévu

Previous article

Massa - Nous étions bien plus lents que prévu

Next article

Photos - Les 10 derniers vainqueurs à Monza

Photos - Les 10 derniers vainqueurs à Monza
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Catégorie Essais Libres 3
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Nico Rosberg Shop Now
Équipes Mercedes Shop Now
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Actualités