Mercedes "manque simplement de rythme" face à Red Bull

Le manque de vitesse de pointe a coûté cher à Mercedes lors des qualifications en France, mais Toto Wolff estime que le déficit de performance face à Red Bull demeure général.

Mercedes "manque simplement de rythme" face à Red Bull

Mercedes espérait reprendre ses esprits sur un tracé plus traditionnel et non urbain, après deux week-ends délicats à Monaco puis Bakou. Pour le moment, c'est en partie le cas, mais l'écurie allemande continue de souffrir face à Red Bull Racing, qui fait mieux que lui tenir la dragée haute.

Sur le circuit Paul Ricard, c'est la vitesse de pointe qui fait défaut à la W12 dans son affrontement face à la RB16B, et c'est un critère qu'il a fallu prendre en compte pour les choix aéro. Néanmoins, l'équipe de Brackley a conservé un aileron arrière qui n'est pas le plus déchargé qui soit et assume cette option, assurant qu'une autre décision n'aurait pas pour autant modifié l'issue des qualifications.

Au Castellet, Max Verstappen s'est emparé de la pole position avec deux dixièmes et demi d'avance sur Lewis Hamilton, le Néerlandais utilisant quant à lui un aileron arrière avec peu d'appui pour exploiter toute la vitesse de pointe disponible en ligne droite.

Interrogé sur le fait d'avoir mis de côté l'aileron à faible appui, Toto Wolff se montre clair. "Nous pensons, d'après les simulations, que c'était la version la plus lente", indique-t-il au micro de Sky Sports. "On peut voir qu'ils [Red Bull] étaient rapides en ligne droite. Si nous montons l'aileron à faible appui, nous perdrons beaucoup plus dans les virages."

Lire aussi :

Cette conviction est éloignée de celle du clan Red Bull, où Christian Horner s'est dit certain que le choix d'aileron arrière des deux écuries expliquait en grande partie les différences de chrono et avait donné l'avantage aux siens. Néanmoins, Toto Wolff est persuadé que le déficit de la monoplace de Brackley était de toute manière trop important sur un tour, dans tous les compartiments.

"C'est un week-end difficile car nous manquons tout simplement de rythme", martèle le directeur de Mercedes. "C'est la vérité. Ça semblait bien pire que là où nous avons finalement terminé, mais nous devons gagner partout [en performance]. Il n'y a pas un seul domaine sur lequel nous ne nous penchons pas afin de progresser."

Parvenant à décrocher la deuxième place sur la grille, juste devant l'autre Mercedes de Valtteri Bottas, Lewis Hamilton ne cache pas une grande part d'incertitude sur le niveau réel de son équipe et de sa monoplace, admettant qu'il ne savait "pas vraiment à quoi s'attendre ce week-end".

"Naturellement, nous avons été dans le top 5 ou le top 4 tout le week-end", reconnaît-il. "Mais ça n'a pas été génial, même si c'est évidemment pire d'être encore plus loin. Nous savions que les Red Bull étaient fortes partout. Circuit urbain ou pas, ça ne semble pas être important, ils sont très forts. Et nous, il y a des domaines dans lesquels nous continuons à travailler pour progresser. Bien sûr, j'ai entendu que nous perdions essentiellement du terrain en ligne droite, donc nous allons essayer de comprendre."

partages
commentaires
Verstappen : "Un grand jour" pour Red Bull
Article précédent

Verstappen : "Un grand jour" pour Red Bull

Article suivant

Leclerc a évité un "désastre" en qualifications

Leclerc a évité un "désastre" en qualifications
Charger les commentaires