Mercedes n'a pas à l'esprit la réussite de 2013 avant Monaco

Ces deux dernières années, Mercedes a brillé à Monaco

Ces deux dernières années, Mercedes a brillé à Monaco. En 2012, Michael Schumacher avait signé la pole position malgré une pénalité de cinq places sur la grille de départ, et l’an dernier Nico Rosberg était allé chercher la victoire dans les rues de la Principauté devant les deux Red Bull. Est-ce à dire que le tracé monégasque est taillé pour les Flèches d’Argent ?

Toto Wolff ne le pense pas et estime que la situation est justement inversée par rapport aux années précédentes. Monaco a souvent permis à des équipes en difficulté de réaliser des exploits du fait de ses nombreuses particularités. Ce qui a servi Mercedes par le passé pourrait donc lui nuire cette année si l’on suit bien le discours du directeur de l’équipe de Brackley.

« Nous avons été l’équipe la plus rapide [à Monaco] car nous n’étions pas la plus rapide sur les autres circuits », a-t-il confié. « Sur un circuit avec peu d’adhérence comme Monaco, c’est là que nous étions capables de conserver les pneus en bon état plus facilement, mais ce n’est pas le problème en ce moment. Je pense aussi que l’unité de puissance n’est pas si importante. »

Wolff cultive donc le scénario qui veut que Monaco représente la première grosse opportunité pour une équipe comme Red Bull, lésée par sa motorisation Renault depuis le début de la saison sur des circuits exigeants en puissance moteur.

« Les gens disent que Monaco est toujours différent et j’imagine que tout peut être différent sur un circuit urbain pour une équipe qui a un net avantage ailleurs », insiste d’ailleurs l’Autrichien.



Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Nico Rosberg , Toto Wolff
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités