Mercedes - Nos rivaux profiteront de chacune de nos erreurs

La firme à l'Etoile sait qu'elle ne peut pas se relâcher dans sa quête de titre mondial cette saison.

Depuis la victoire de Sebastian Vettel en Hongrie, et le plus faible score de Mercedes depuis bien longtemps lors de ce même Grand Prix, Toto Wolff ne cesse de se montrer prudent et d’avertir ses troupes : dans la conquête du titre mondial, aucun relâchement n’est permis. 

Après un mois de break estival, durant lequel les usines ont fermé leur portes pendant deux semaines, Mercedes se tourne vers Spa-Francorchamps avec une détermination sans faille à prouver que le Hungaroring n’était qu’un incident de parcours.

Wolff dresse un constat mathématique qui suffit, selon lui, à souligner l’implication totale de la concurrence - plus particulièrement Ferrari - et la nécessité de produire un maximum d’efforts jusqu’à la fin de la saison. 

"Avec 10 courses accomplies et encore 9 à faire, nous entrons dans la deuxième partie de saison avec un total de points plus important que l’année dernière à ce stade. Et pourtant, notre marge sur la concurrence est en fait plus petite", précise le directeur de Mercedes. "Il n’y a jamais de moment où l’on peut lever le pied de l’accélérateur et la Hongrie a prouvé une fois encore que toute erreur est une opportunité que nos rivaux saisiront à deux mains."

Obstination dans l’effort

La pause du mois d’août a permis à chacun de retrouver de l’énergie et de souffler, mais l’objectif final de l’année n’a jamais été perdu de vue.

"Nous avons tous eu une chance de recharger les batteries pendant l’été, mais nous avons aussi gardé nos esprits focalisés sur ce qui arrive. Il y a encore de nombreuses chances de gagner ou de perdre cette bataille et nous devons être obstinés dans notre effort pour terminer au sommet."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Circuit Spa-Francorchamps
Équipes Mercedes
Type d'article Preview
Tags belgique, ferrari, spa, toto wolff