Mercedes et l'obsession des performances de la concurrence

partages
commentaires
Mercedes et l'obsession des performances de la concurrence
Par : Fabien Gaillard
13 mars 2018 à 14:09

Bien qu'ils soient souvent le lieu d'un discours auto-centré et d'un apparent désintérêt au sujet des performances difficilement lisibles de la concurrence, les tests hivernaux demeurent le premier moyen jauger les rivaux.

Et dans ce domaine, il n'est jamais superflu de rappeler que si les observateurs de la discipline doivent faire preuve de prudence, n'étant pas en possession de toutes les informations pour juger réellement d'une hiérarchie sur la base des essais, les écuries, et notamment celles de pointe, travaillent ardemment à la connaissance de la forme des structures concurrentes.

Quand bien même la communication se tourne essentiellement vers soi et ses propres performances, récolter le plus d'informations possible sur la voiture de l'écurie rivale est une tâche vaste mais malgré tout fondatrice, comme l'explique James Allison.

"Nous pourrions prétendre que nous nous sommes seulement concentrés sur nous-mêmes, mais nous ne tromperions personne. Nous regardons, de façon extrêmement détaillée, ce que les autres font."

Un travail de fourmi qui ne s'appuie pas que sur des données objectives. "Nos stratèges fouillent dans toutes les informations disponibles, en essayant de déduire la hiérarchie des schémas dans les temps au tour et les traces GPS."

"Nos aérodynamiciens et designers examinent une immense et croissante collection de photos, en cherchant les innovations intéressantes. Nous écoutons les ragots de la ligne des stands et essayons de bâtir sur la myriade de choses qui ne font pas sens, pour savoir s'il y a des thèmes récurrents qui ont une part de vérité."

"Les plus tristes d'entre nous lisent même les communiqués d'après journée d'essais, en essayant de lire entre les lignes des déclarations le moindre indice sur le fait qu'une équipe semble un peu suffisante, ou essaie de garder le moral."

Et si le souci de la moindre connaissance vire bien à l'obsession, l'exactitude avec laquelle déterminer les forces et les faiblesses des adversaires aura une influence à court, moyen et long termes sur la saison à venir.

"Une partie de cela, nous le faisons parce que nous sommes des obsessionnels, parce que nous aimons la discipline et parce qu'on ne peut pas s'en empêcher. Mais une partie apporte une vraie valeur. Le résultat final de tous ces efforts est une image composite des forces et des faiblesses de notre opposition, ce qui en retour nourrit nos propres décisions en matière de développement pour les semaines et les mois qui viennent."

Prochain article Formule 1
Le pneu ultratendre plébiscité pour le GP d'Australie

Previous article

Le pneu ultratendre plébiscité pour le GP d'Australie

Next article

La FIA valide le concept de Renault... et met en garde

La FIA valide le concept de Renault... et met en garde
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais de mars à Barcelone
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Équipes Mercedes Shop Now
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités