Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
15 jours

Mercedes : Les pneus 2019 nécessitent un nouvel apprentissage

partages
commentaires
Mercedes : Les pneus 2019 nécessitent un nouvel apprentissage
Par :
5 mai 2019 à 06:59

Selon Toto Wolff, la généralisation des pneus à bande de roulement plus fine par Pirelli en 2019 a fait perdre aux écuries une grande partie de ce qu'elles avaient appris ces dernières années quant à la gestion des enveloppes.

Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10, Sebastian Vettel, Ferrari SF90, Sergio Perez, Racing Point RP19, Max Verstappen, Red Bull Racing RB15, et le reste du peloton au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10
Sebastian Vettel, Ferrari SF90, devant Charles Leclerc, Ferrari SF90
Charles Leclerc, Ferrari SF90
Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG, en conférence de presse

En 2018, Pirelli a introduit des pneus avec une bande de roulement légèrement plus mince pour faire face aux risques accrus de cloquage sur certaines pistes. Cette spécification avait été utilisée à Barcelone, sur le Circuit Paul Ricard et à Silverstone, avant que le manufacturier unique ne choisisse d'en faire une généralité pour la saison 2019.

Depuis le début de la saison, Ferrari semble clairement en délicatesse avec ce nouveau type de gommes, alors que dans un passé récent, la Scuderia se montrait souvent moins agressive que Mercedes avec ses pneus. Après la nouvelle déception endurée à Bakou, Sebastian Vettel a clairement désigné l'exploitation pneumatique comme le facteur de performance déterminant cette année.  

Pour Toto Wolff, l'analyse est sensiblement identique, mais le directeur de Mercedes estime surtout que l'introduction de la bande de roulement plus fine sur tous les tracés implique un nouvel apprentissage pour tout le monde. 

Lire aussi:

"Je pense qu'il y a en fait une fenêtre de fonctionnement plus large [avec les pneus 2019], mais c'est le processus d'apprentissage habituel", décrit-il. "Quand on a un pneu depuis longtemps, toutes les données et toutes les simulations sont basées autour d'un certain composé et d'une certaine structure. Puis soudainement, la bande de roulement change d'une année à l'autre, et tout l'apprentissage réalisé n'est plus aussi pertinent. Il est aussi question d'adaptabilité, et c'est à l'équipe qui apprend le plus vite pour comprendre les nouvelles circonstances."

Après quatre Grands Prix qui ont débouché sur autant de doublés pour Mercedes, une tendance plus claire se dégage dans le rapport de force entre l'écurie de Brackley et Ferrari. Les Flèches d'Argent font essentiellement la différence sur les longs relais, mais aussi lorsque les températures sont plus basses. La Ferrari SF90 n'a ainsi jamais été aussi performante que dans la chaleur de Bahreïn.

"Il s'agit de rechercher le bon compromis entre les qualifications et la course", martèle Toto Wolff. "[En course] Max Verstappen était le plus rapide en piste à la fin, puis il y a eu la VSC, le pneu n'est pas revenu et il a eu du mal à le faire monter en température et à générer du grip. Il a clairement dit à la radio qu'il n'avait pas d'adhérence. C'est une science avec laquelle chaque équipe progresse graduellement et tente de mieux comprendre les performances."

Article suivant
Gasly se sent "beaucoup mieux" avec la Red Bull

Article précédent

Gasly se sent "beaucoup mieux" avec la Red Bull

Article suivant

Vettel : "Je n'ai pas besoin qu'on se souvienne de moi"

Vettel : "Je n'ai pas besoin qu'on se souvienne de moi"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Basile Davoine