Mercedes se prépare à des qualifications "très difficiles" à Bakou

Mercedes s'attend à vivre une séance de qualifications "très difficile" lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 de F1, Toto Wolff comparant les difficultés de son écurie sur la piste de Bakou à celles vécues à Singapour en 2015.

Mercedes se prépare à des qualifications "très difficiles" à Bakou

Après avoir vécu son pire week-end de la saison à Monaco, Mercedes a très mal débuté le Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 de F1. En Principauté, l'écurie peinait à faire fonctionner les pneus en les plaçant dans la bonne fenêtre de fonctionnement et les problèmes semblent se répéter à Bakou où Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont respectivement terminé 11e et 16e des EL2.

Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, a dressé un premier bilan : "Nous avons une très bonne voiture pour la course, mais nous avons du mal à vraiment être performants sur un tour. [Vendredi] c'était une journée de récolte de données et d'analyse, mais assurément ce que nous avons vu à Monaco se prolonge un peu à Bakou, il y a certaines portions de la piste où nous ne sommes tout simplement pas performants."

"Sur une grande partie du tour, il n'y a pas de virages rapides. C'est accélération/freinage, ce sont des virages à 90° ou plus serrés dans le style de Monaco. Il était donc clair que ce serait de toute façon difficile pour nous."

Lire aussi :

Pour Wolff, la séance de qualifications de ce samedi après-midi risque d'être difficile et il ose une comparaison avec Singapour 2015 où les Flèches d'Argent, en dépit d'une saison globalement dominée, s'étaient soudainement retrouvées à 1,5 seconde des voitures les plus rapides. "La course, c'est le dimanche, et je pense que les qualifications pourraient être très, très difficiles pour nous, probablement parmi les plus difficiles que j'aie jamais vues."

"Ça me rappelle Singapour 2015. Mais nous allons l'encaisser et, comme je vous l'ai dit, nous avons une bonne voiture de course, donc il y aura du terrain à reprendre dimanche, et [nous pourrons] tirer des leçons ensuite. C'est comme ça. On essaie d'aller le plus vite possible avec le package qui est disponible."

"Nous savions que Monaco et Bakou n'étaient pas des circuits qui allaient nous convenir", a-t-il ajouté. "[Red Bull] était très bon dans ces parties sinueuses à Monaco, donc ils sont très bons ici également, et Ferrari aussi."

"Et puis dans les lignes droites, si vous avez un aileron qui vous offre de la vitesse supplémentaire, vous avez la combinaison optimale contre nous. Il faut juste l'encaisser, et essayer de produire la meilleure performance et de récolter le plus de points."

partages
commentaires
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes
Article précédent

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Article suivant

Verstappen leader du championnat, "pas une grande différence"

Verstappen leader du championnat, "pas une grande différence"
Charger les commentaires