Wolff : Räikkönen "a sûrement la voiture la plus rapide" en course

Alors que Sepang était vu comme une piste appuyant particulièrement sur ses qualités, Mercedes a dû batailler pour signer la pole position.

Lewis Hamilton s'est offert un 70e départ depuis la première place de la grille, pour 45 millièmes face à Kimi Räikkönen et en l'absence de Sebastian Vettel, cloué aux stands en Q1 par un problème moteur. Valtteri Bottas, lui, n'a signé que le cinquième temps, relégué à 0"682.

La hiérarchie est donc bien plus resserrée que ce qui pouvait être attendu et le rythme sur les longs relais, notamment sur le sec où la piste et les conditions climatiques peuvent avoir une influence certaine sur l'usure des gommes, pourrait être déterminant ce dimanche.

Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, reconnaît d'ailleurs que la pole position de son pilote a aussi été influencée par ce qui s'est passé dans le ciel de Sepang au moment de la séance qualificative : "Un tour canon, parfait !", a-t-il déclaré pour Sky Sports. "Nous étions déroutés car notre voiture n'a pas été bonne du week-end, nous n'arrivions pas à mettre les pneus dans la bonne fenêtre. Mais dès que les nuages sont arrivés et que la température de la piste a baissé, ça a été !"

Il insiste, toutefois, sur l'importance de la performance de son pilote dans la réalisation du tour qui lui a permis de se placer en pole : "Nous ne devrions pas sous-estimer le facteur du pilotage. Ces voitures sont difficiles à piloter. Il a amélioré son pilotage tout au long du week-end, comme à Singapour."

Reste que les points, si points il doit y avoir, ne seront inscrit qu'au terme des 56 tours du tracé de Sepang : "Nous sommes arrivés ici en difficulté. Maintenant, il faut tout assembler. Nous voyons que certaines équipes font de très bons week-ends et d'autres pires. Je veux être prudent quant aux pronostics."

"Je ne pense pas que ce soit les évolutions, je pense que nous avons de bonnes évolutions aérodynamiques, mais on n'en est jamais sûr. Nous avons décidé d'assurer en faisant passer Lewis sur la spécification ancienne pour les qualifications."

"Je ne sais vraiment pas à quoi m'attendre. La Ferrari est la voiture la plus rapide, mais il y a les résultat des qualifications... Nous verrons ce qui se passera demain." Puis, alors que Daniel Ricciardo arrivait en même temps au micro de Sky Sports, se plaignant avec le sourire de féliciter trop souvent Wolff, l'Autrichien a ajouté : "Si on trouve la température parfaite pour les pneus, on est largement plus rapide. Sur le papier, Kimi a sûrement la voiture la plus rapide, comme l'a dit Daniel, mais plus il y a de voitures entre P2 et P5, moins Sebastian marquera de points."

Du côté de Niki Lauda, président non exécutif de Mercedes, une certaine incrédulité régnait aussi, toujours au micro de Sky Sports : "Je ne sais pas ce que nous avons fait ! C'est très serré avec Kimi. Pauvre Vettel, il n'a pas pu se qualifier malheureusement. Pour nous, c'est un résultat fantastique."

Puis, comparant les résultats des deux pilotes des Flèches d'Argent, il explique : "Pour Lewis, c'est un peu plus facile, mais il faut d'abord finir la course avec le meilleur résultat possible. Nous ne savons pas [pourquoi la voiture ne fonctionne pas comme prévu]. Encore une fois, c'était un tour 'Lewis'. Quand Lewis appuie sur l'accélérateur, il le fait bien. C'est plus le pilote que la voiture."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Malaisie
Sous-évènement Qualifications
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Lewis Hamilton , Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Type d'article Réactions
Tags niki lauda, pole, pole position, q3, sepang, toto wolff