Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
41 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
53 jours
09 mai
Prochain événement dans
59 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
115 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
132 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
146 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
174 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
181 jours
12 sept.
Course dans
188 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
202 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
206 jours
10 oct.
Course dans
216 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours

Mercedes : Red Bull "sera un adversaire bien plus fort" avec Pérez

Pour Toto Wolff, Red Bull Racing s'est clairement renforcé en faisant appel à Sergio Pérez pour la saison 2021 et deviendra plus menaçant pour le championnat constructeurs.

Mercedes : Red Bull "sera un adversaire bien plus fort" avec Pérez

Toto Wolff n'a guère de doute : avec le recrutement de Sergio Pérez pour remplacer Alexander Albon, Red Bull Racing constituera une menace bien plus sérieuse au championnat cette année. Le directeur de Mercedes, à la tête d'une écurie qui rafle tout depuis 2014, voit en la structure de Milton Keynes un rival indéniablement "clairement" renforcé avant le prochain exercice.

"Je pense qu'avec Pérez, Red Bull sera un adversaire bien plus fort au championnat constructeurs", estime l'Autrichien, interrogé sur la chaîne de télévision ORF. "Je suppose que Sergio sera très fort. Ce sera également très intéressant de voir comment Pérez tient tête à Verstappen. Pour le reste, c'est une saison avec le même matériel que l'an dernier. Je pense que Honda va vraiment mettre les bouchées doubles afin de jouer le titre pour sa dernière année comme motoriste. Ce sera plutôt intéressant."

Lire aussi :

Pérez a débarqué chez Red Bull à la faveur d'un changement de politique inédit de la part de l'écurie, mais également auréolé de sa première victoire en Grand Prix, conquise à Sakhir le mois dernier. Le Mexicain avait d'ailleurs décroché la timbale lors d'une course où George Russell avait brillé avec Mercedes, ce qui avait conduit Christian Horner à affirmer que la démonstration était faite quant au niveau de Max Verstappen face à celui de Lewis Hamilton. Le Britannique en voulait pour preuve que la Mercedes était tellement au-dessus du lot que Russell avait failli s'imposer dès sa première course à son volant.

"Christian ne peut pas s'empêcher d'être taquin, mais ça fait partie du jeu", s'amuse Wolff au sujet des déclarations de son homologue chez Red Bull, avant d'avancer une toute autre perception de la situation : "On ne peut juger qui est le meilleur que s'ils courent l'un contre l'autre. Nous n'avons pas encore vu ça. Nous n'avons pas vu Verstappen contre Hamilton, Russell contre Hamilton ; nous n'avons pas vu Leclerc dans une voiture de pointe, mais l'avenir appartient aux jeunes. À un moment donné, ils rouleront les uns contre les autres avec le même matériel, et nous verrons qui est le meilleur."

Le "poids énorme" du calendrier automnal

L'équipe Mercedes dans leur garage

Il faudra attendre encore deux mois avant de voir les débats reprendre sur les circuits, en raison d'un calendrier qui a de nouveau fait les frais de la crise sanitaire. Interrogé sur ce point, Wolff estime que la crainte des passionnés de F1 "est évidemment justifiée" mais se montre plutôt serein quant au déroulement général de la saison à venir.

"L'Australie a été reportée, mais le Grand Prix est si important qu'ils n'ont pas voulu l'annuler complètement", souligne-t-il. "Il sera reporté à la fin de l'année. Et en Chine il y a une interdiction générale des événements majeurs jusqu'au mois d'août. Ce sont deux facteurs sur lesquels nous n'avons pas d'influence. C'est pourquoi nous commençons à Bahreïn. Nous le savons et c'est toujours relativement simple là-bas. Je suppose déjà que nous aurons de nouveau une demi-saison normale après l'été."

Le rythme du calendrier sera toutefois "incroyablement difficile" pour les équipes. "Nous aurons trois enchaînements de trois week-ends consécutifs. On ne sera pas chez nous pendant des semaines. C'est évidemment un poids énorme", conclut Wolff.

Avec Norman Fischer 

partages
commentaires
GP d'Australie : décision à prendre en juin au plus tard

Article précédent

GP d'Australie : décision à prendre en juin au plus tard

Article suivant

Quand un malentendu a bridé les derniers cris du V12 Ferrari

Quand un malentendu a bridé les derniers cris du V12 Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Max Verstappen , Sergio Pérez
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine