Mercedes : 25% de soufflerie en moins, ça peut faire mal à Red Bull

Pour l'écurie Mercedes, le déficit de soufflerie que subira Red Bull par rapport à elle en 2023 pourrait "avoir un effet" sur les performances relatives des deux structures.

Mercedes : 25% de soufflerie en moins, ça peut faire mal à Red Bull

Championne chez les constructeurs, Red Bull Racing sera l'équipe la plus touchée par les limitations des essais aérodynamiques. L'écurie autrichienne bénéficiera, comme le veut le règlement, de 70% du total de base (soit 224 sessions en soufflerie), sachant que ce chiffre est également réduit du fait des pénalités liées au dépassement du plafond budgétaire. En réalité, il lui faudra donc faire avec 63% du total de base, soit 202 sessions.

Par comparaison, Ferrari bénéficiera de 75% du total de base (240 sessions) et Mercedes de 80% (256 sessions). La marque à l'étoile disposera ainsi d'un quart de sessions en plus par rapport à Red Bull. S'exprimant sur les difficultés que le constructeur allemand pourrait rencontrer dans la poursuite de son retour aux avant-postes à l'ère du plafond budgétaire, Toto Wolff estime que cette différence importante pourrait avoir un impact.

Pour le directeur exécutif de Mercedes, s'il y a clairement un défi supplémentaire à revenir dans la lutte avec des dépenses limitées, ces 25% de sessions en moins pour Red Bull ne seront pas anodins : "Je pense que c'est plus difficile parce que vous ne pouvez pas vraiment investir davantage pour aller plus vite. Mais dans la façon dont les règlements aérodynamiques sont conçus, et avec la pénalité qu'ils ont reçue, c'est 25% de soufflerie en moins et ça peut avoir un effet."

"La façon dont les règles, les restrictions [des tests aéro], ont été mises en place implique qu'il y a des équipes plus en retrait qui peuvent vraiment faire un grand bond en avant par rapport aux écuries de tête. C'est aussi la raison pour laquelle nous verrons des championnats beaucoup plus serrés à l'avenir, car si vous êtes dernier, vous avez 40% de [tests aéro] en plus."

"C'est donc clairement un avantage que vous devez utiliser. Est-il acquis que nous parviendrons à en faire bon usage, qui sait ? Ils [Red Bull] sont une équipe brillante. Cela va leur donner une motivation supplémentaire et par rapport à Ferrari, c'est autour de 7%. Mais c'est une question de gains marginaux et nous avons été un peu plus proches de Ferrari dans le dernier quart de la saison."

Le début de saison de Mercedes a été entravé par le fait que son développement a été mis en pause pour tenter de comprendre et corriger une partie des problèmes de sa monoplace, et ce afin d'éviter d'orienter le travail de recherche dans une mauvaise direction. Une fois ces problèmes compris, les progrès ont été notables et lui ont permis, entre autres, d'éviter une saison blanche en remportant le GP de São Paulo.

Lire aussi :
partages
commentaires

Sébastien Loeb et le team de Lewis Hamilton champions Extreme E

Hamilton revient sur l'origine de "Hammer Time"