Mercedes pourrait réévaluer son partenariat polémique

Le directeur exécutif de l'écurie Mercedes en F1, Toto Wolff, a laissé entendre que sa structure pourrait réexaminer son accord de sponsoring avec Kingspan alors que la polémique enfle au Royaume-Uni.

Mercedes pourrait réévaluer son partenariat polémique

Avant le Grand Prix d'Arabie saoudite de F1, Mercedes a annoncé la signature d'un accord de partenariat avec l'entreprise Kingspan, dont les logos figurent sur la W12 pilotée par Lewis Hamilton et Valtteri Bottas. Or, la polémique a vite pris de l'ampleur puisque cette compagnie de construction est impliquée dans l'incendie de la tour Grenfell, survenu à Londres en 2017, en raison de l'usage de matériaux qui n'auraient pas respecté pas les normes antifeu. Soixante-douze personnes avaient perdu la vie.

L'association de victimes "Grenfell United" a vivement protesté dans les heures qui ont suivi cette annonce, tout comme certains membres du gouvernement britannique, dont Michael Gove, secrétaire d'État à l'Égalité des chances, au Logement et aux Communautés, qui a même évoqué la possibilité de légiférer sur le sponsoring dans le sport.

Placé au centre de la polémique par un certain nombre de médias outre-Manche alors qu'il a avait fait part de son soutien aux victimes de la tragédie et qu'il n'est en rien responsable des accords commerciaux conclus par Mercedes, Hamilton a expliqué n'avoir eu aucune connaissance de ce contrat auparavant et laissé entendre que les autocollants pourraient ne pas être maintenus sur la W12.

Après avoir indiqué qu'il rencontrerait les familles et proches des victimes à la demande de Grenfell United, Toto Wolff a pour sa part indiqué ce samedi soir que le partenariat allait désormais faire l'objet d'une discussion : "Nous en avons également discuté avec les personnes importantes, et nous allons contacter Kingspan pour trouver la bonne solution. Il y a un accord contractuel qui se cache derrière ces choses, et nous voulons simplement faire ce qu'il faut avec intégrité. Et c'est pourquoi je ne veux pas faire d'autres commentaires."

L'Autrichien a en tout cas déclaré que l'expérience de ces derniers jours lui avait enseigné de grandes leçons, l'ampleur de la réaction négative à l'accord Kingspan semblant l'avoir surpris, lui et son équipe. "Il y a certainement beaucoup de choses à retenir pour moi personnellement, et pour l'équipe. Mais ce que je veux dire, c'est que nous avons entamé un dialogue avec une partie de la communauté des familles endeuillées et des survivants de la tragédie de Grenfell afin de mieux comprendre la douleur qu'elle a causée. Et ce processus ne fait que commencer. Mais nous souhaitons une certaine intimité pendant que ce processus est en cours. Et nous l'examinons de toute urgence."

Lorsqu'il lui a été demandé s'il regrettait d'avoir conclu l'accord en sachant désormais quelle seraient les réactions, Wolff a répondu : "Nous nous développons et apprenons tous dans notre vie, et c'est clairement une situation qui me fera m'améliorer à l'avenir. Et mon évaluation, ma prise de décision et... point final. Tout ce que je peux dire de plus ne fait que me mettre dans une mauvaise situation."

Lire aussi :
partages
commentaires
Sainz ne "comprend toujours pas" les raisons de son tête-à-queue
Article précédent

Sainz ne "comprend toujours pas" les raisons de son tête-à-queue

Article suivant

Ricciardo a endommagé son fond plat sur un vibreur

Ricciardo a endommagé son fond plat sur un vibreur
Charger les commentaires