Mercedes : Remonter dans le peloton est devenu plus difficile

Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, a déclaré que les difficultés de Valtteri Bottas à progresser dans la hiérarchie lors du Grand Prix d'Australie démontraient à quel point le peloton de F1 était compétitif en 2018.

Bottas a démarré au 15e rang après s'être accidenté en qualifications et avoir écopé d'une pénalité sur la grille. Aidé par les abandons des deux Haas et par un arrêt au stand au bon moment, il a terminé huitième sous le drapeau à damier.

Alors que Bottas a réussi des manœuvres de dépassement sur une piste qui est l'une des plus difficiles dans le domaine, Wolff est d'accord sur le fait qu'il est plus compliqué de progresser dans la hiérarchie que par le passé, étant donné l'avantage que Mercedes avait pu posséder sur une grande partie du peloton lors de certaines saisons.

"Je pense que c'est la réalité désormais", a déclaré l'Autrichien. "Je pense qu'il a dépassé plus de gens que quiconque. Il a dépassé Stroll, il a dépassé Ocon et il a dépassé Vandoorne, donc il l'a fait trois fois, et ensuite il a été chanceux avec le Safety Car."

"Son timing était parfait et il ne serait pas rentré dans le top 10 sans cela, mais je pense que le peloton est bien plus regroupé et il n'y a plus de situation où une voiture fend le peloton comme nous l'avons vu auparavant. Bienvenue dans le nouveau monde."

Puis Wolff d'ajouter : "Au niveau du schéma, je pense que ça dépendra des circuits. Sur les circuits moins dépendants du moteur, la Red Bull pourrait être un peu plus proche, mais de nouveau je m'attends à ce que ces trois équipes soient capables de gagner des courses et de se battre pour le championnat, et on peut voir que, derrière le groupe, il y a McLaren, Renault et Haas, ils sont là, et pour Max [Verstappen] et Valtteri il n'a pas été possible de doubler ces voitures."

Bottas a confirmé qu'il était plus difficile de progresser dans le peloton que par le passé. "Oui, assurément. Toutes les équipes sont plus proches, donc c'est plus compliqué. Cette année, les voitures ont plus d'appui, donc il est plus difficile de se suivre que l'an passé."

"La différence moteur n'est plus énorme. Nous avons toujours un petit avantage sur Renault, mais ce n'est pas immense, et ces voitures ne sont pas mauvaises en virage. Je ne pouvais vraiment pas me rapprocher."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Circuit Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags toto wolff