Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
45 jours
09 mai
Prochain événement dans
63 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
94 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
101 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
119 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
136 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
150 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
178 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
185 jours
12 sept.
Course dans
192 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
206 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
210 jours
10 oct.
Course dans
220 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
234 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
241 jours

Mercedes rencontre des problèmes sur son moteur 2021

Mercedes révèle avoir plusieurs soucis à régler sur son unité de puissance avant le début de la saison 2021, le mois prochain à Bahreïn.

Mercedes rencontre des problèmes sur son moteur 2021

En plein préparatifs avant de se lancer à la conquête d'un huitième titre mondial consécutif, Mercedes dit faire face à quelques contretemps avec son unité de puissance. Successeur d'Andy Cowell à la tête du département moteur, basé à Brixworth, Hywel Thomas a révélé que ce début d'année était marqué par des problèmes survenus sur le bloc qui sera utilisé en 2021 par Lewis Hamilton et Valtteri Bottas. "Nous avons quelques problèmes avec les unités de puissance", assure-t-il. "Nous savons que nous avons des problèmes mais nous avons de nombreux plans en place pour les régler. Je suis certain que tout sera prêt pour le premier Grand Prix."

Lire aussi :

Mercedes est actuellement dans la phase de construction des unités de puissance 2021 et a déjà fourni certains blocs à ses écuries clientes que sont Aston Martin, McLaren et Williams. Les techniciens de Brixworth doivent parallèlement s'accommoder des nouvelles restrictions introduites cette année, qui réduisent le temps qu'il est possible de passer au banc d'essai. De plus, l'interdiction de développer les moteurs en cours d'année ajoute une pression supplémentaire sur les épaules de chaque motoriste, puisque la spécification utilisée à Bahreïn devra l'être pour l'intégralité de la saison, n'offrant ainsi aucun joker. 

"Cette année, quelques éléments supplémentaires viennent s'ajouter", explique Hywel Thomas. "C'est le premier hiver lors duquel nous devons réagir à un changement de réglementation, qui limite le nombre d'heures au banc d'essai. Chaque run au banc d'essai compte donc vraiment et doit être totalement productif pour en apprendre davantage sur les performances et la fiabilité de l'unité de puissance."

"C'est aussi le premier hiver pendant lequel nous ne préparons qu'une seule évolution pour toute la saison. Nous devons donc trouver le maximum de performance pour ce premier bloc prévu pour le premier Grand Prix, alors que les saisons précédentes, nous pouvions séparer le développement en plusieurs packages introduits au fur et à mesure. Avec ce défi, nous devons absolument tout faire avant la première course et être certains que ce soit totalement fiable."

L'an passé à pareille époque, Mercedes avait déjà annoncé rencontrer des "petits problèmes" sur son unité de puissance. Les craintes du constructeur allemand s'étaient d'ailleurs vérifiées quelques semaines plus tard, lors des essais hivernaux de Barcelone, avec une casse moteur et plusieurs soucis de fiabilité repérés aussi bien dans l'équipe d'usine que chez les teams clients. La firme à l'étoile avait mis en place des correctifs avant le début de la saison, repoussé de plusieurs mois à cause de la crise sanitaire, pour rectifier le tir.

partages
commentaires
Courses sprint : la F1 et sa récurrente peur du changement

Article précédent

Courses sprint : la F1 et sa récurrente peur du changement

Article suivant

Les obstacles que la F1 devra surmonter pour ses courses sprint

Les obstacles que la F1 devra surmonter pour ses courses sprint
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine