Mercedes : Pas de "réponses" évidentes pour l'arrière instable

Mercedes a indiqué ne pas avoir de "réponses" immédiates sur la cause de l'instabilité du train arrière de la W12 lors des essais de Bahreïn.

Mercedes : Pas de "réponses" évidentes pour l'arrière instable

Les tests de Bahreïn n'ont pas été de tout repos pour Mercedes, qui a connu des problèmes de fiabilité lui ayant coûté une demi-journée de roulage le premier jour mais surtout des difficultés en termes de stabilité de sa monoplace. Ces dernières ont conduit à plusieurs sorties de piste. S'exprimant sur ces soucis constatés par les deux pilotes, certains responsables de l'écurie n'ont pas caché que les causes de la faiblesse aérodynamique du train arrière n'avaient pas de cause évidente.

James Vowles, le stratège en chef de Mercedes, a ainsi expliqué, dans une vidéo de l'écurie : "Il était évident que la voiture n'avait pas un bon comportement, alors qu'à l'inverse la Red Bull était très stable, surtout dans le dernier secteur du tour. Je pense que c'est une observation juste. C'était visible de l'extérieur et je dirais que les temps au tour le reflétaient aussi."

Lire aussi :

"Mais il est également juste de dire que nous n'avons pas de réponses, car nous sommes là, ici et maintenant, 24 heures seulement après la fin des essais. Nous disposons d'une énorme quantité de données et nous avons désormais un long chemin à parcourir pour essayer de comprendre ce qui a causé cela."

Présent également, le responsable de l'ingénierie de piste, Andrew Shovlin, a mis en avant les paramètres météo difficiles de Sakhir tout au long des tests, même s'il reconnaît que les autres écuries n'ont pas semblé être aussi gênées que Mercedes.

"Le vent a rendu la situation délicate", a déclaré Shovlin. "Quand le vent est derrière la voiture, on perd beaucoup d'appui parce qu'effectivement la vitesse de l'air est réduite, donc dans certains virages où le vent était derrière, c'était le cas. Ensuite, les pneus sont assez faciles à surchauffer sur ce circuit et si l'on commence à glisser, on a tendance à perdre de l'adhérence et ça empire. Donc il y a quelques problèmes."

"Il est important de noter que nous avons pu voir que certains de nos concurrents ne souffraient pas autant que nous, donc nous avons dû nous concentrer sur le point de savoir pourquoi l'arrière était un peu faible, sur la manière de le rendre plus stable et prévisible, et ce travail est en cours. J'espère que lorsque nous arriverons au week-end de course, ce ne sera pas si difficile pour les pilotes, car ils devaient travailler très dur pour réaliser les temps au tour qu'ils faisaient."

partages
commentaires
Alpine ouvert pour collaborer avec une écurie partenaire en F1

Article précédent

Alpine ouvert pour collaborer avec une écurie partenaire en F1

Article suivant

Pérez et Red Bull : 15 ans entre le râteau et le mariage

Pérez et Red Bull : 15 ans entre le râteau et le mariage
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Auteur Fabien Gaillard