Mercedes reste partagé sur un possible avantage de Honda en 2015

Le retour de Honda en tant que motoriste la saison prochaine aux côtés de McLaren continue de diviser les spécialistes sur l’avantage qui peut être tiré d’une arrivée tardive

Le retour de Honda en tant que motoriste la saison prochaine aux côtés de McLaren continue de diviser les spécialistes sur l’avantage qui peut être tiré d’une arrivée tardive. En 2015, la firme japonaise débarquera en F1 un an après les premières unités de puissance V6 turbo. Certains y voient un bénéfice, d’autres un désavantage.

« Il y a les pour et les contre », confirme Andy Cowell, patron du département moteur de Mercedes. « Ferrari, Renault et Mercedes ont l’expérience des tests hivernaux et des Grand Prix cette année. Nous savons dans les faits quels sont les problèmes et comment les résoudre. Honda peut seulement regarder. »

Regarder et analyser un certain nombre de données essentielles, notamment chez McLaren

en dépit des nombreuses mesures de précautions prises par Mercedes pour éviter les fuites

.

« D’un autre côté, nous faisons face à un défi pour continuer à développer le moteur actuel dans la limite de ce qui est autorisé, et simultanément nous devons préparer l’homologation de février 2015 », rappelle Cowell à Auto Motor und Sport. « Honda a l’avantage de pouvoir apprendre en analysant la performance des moteurs tout en se concentrant sur 2015. Ils acquièrent des connaissances facilement, mais pas avec la même profondeur que les trois motoristes [actuels]. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités