Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
51 jours
09 mai
Prochain événement dans
69 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
100 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
107 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
125 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
142 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
156 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
184 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
191 jours
12 sept.
Course dans
198 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
212 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
216 jours
10 oct.
Course dans
226 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
240 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
247 jours

Mercedes fait face aux premières restrictions aéro en soufflerie

Mercedes est soumis en 2021 à une perte de temps d'utilisation de certains outils, comme la soufflerie, et notamment par rapport aux écuries moins bien classées. L'écurie compte bien réduire voire effacer l'incidence de ces restrictions.

partages
commentaires
Mercedes fait face aux premières restrictions aéro en soufflerie

Ce n'est sans doute pas ce qui a le plus fait parler sur le plan réglementaire depuis un an, mais l'introduction dans la réglementation F1 de restrictions sur le développement aérodynamique est une étape de plus vers une discipline souhaitant à la fois réduire les coûts et surtout avoir une démarche active pour resserrer la hiérarchie. Cela en permettant aux moins bien classés d'avoir plus de temps d'utilisation des souffleries et de la conception assistée par ordinateur (CAO).

Lire aussi :

Pour 2021, ces restrictions sont relativement limitées, puisque l'écurie qui a terminé en tête, à savoir Mercedes, ne pourra effectuer que 90% des essais aéro autorisés (40 utilisations/semaine) alors qu'au contraire, la dernière équipe classée, à savoir Williams, aura droit à 112,5%. Ces chiffres seront amenés à changer à partir de 2022 avec 70% d'essais aéro pour le champion et 115% pour le dernier, et ce jusqu'en 2025.

Essais autorisés en soufflerie et en CAO

Position au championnat précédent % d'essais aéro autorisés en 2021 % d'essais aéro autorisés de 2022 à 2025
1er 90% 70%
2e 92,5% 75%
3e 95% 80%
4e 97,5% 85%
5e 100% 90%
6e 102,5% 95%
7e 105% 100%
8e 107,5% 105%
9e 110% 110%
10e ou plus
Nouveau team
112,5% 115%

Championne lors des sept dernières saisons, l'écurie Mercedes est évidemment la plus touchée par cette mesure. Elle a tout fait depuis l'annonce de cette nouvelle réglementation pour s'y préparer au mieux, avec l'objectif de rendre cette situation aussi indolore que possible.

"Nous avons désormais, pour la première fois, une allocation d'utilisation des souffleries qui varie selon les concurrents", explique ainsi James Allison, directeur technique de Mercedes. "Depuis de nombreuses années, nous sommes limités par rapport au volume d'utilisation de la soufflerie et de la CFD [mécanique des fluides numériques, ndlr]. Par le passé, la limite a toujours été la même pour toutes les écuries alors qu'en 2021 cela change et désormais nous avons une allocation qui diffère en fonction des résultats de la saison précédente."

"En gros, la dernière équipe en 2020 a le droit d'utiliser sa soufflerie 20% de plus que la première écurie, et entre les deux tout le monde est placé à différent niveaux sur cette échelle. Nous avons donc eu la chance d'être bons l'an passé, et malheureusement nous en payons un petit peu le prix en 2021 et au-delà car nous allons devoir moins utiliser ces atouts fondamentaux [...] par rapport à nos concurrents."

Lire aussi :

"Mais pour nous, le défi a été : comment réagir à cette nouvelle règle de la manière la plus positive ? Comment s'assurer que cela ne nous fera pas trébucher ? Et puis : si nous n'avons pas le droit d'utiliser notre soufflerie et notre CFD autant qu'avant, voyons comment adapter notre monde afin d'extraire de plus en plus de choses de chaque opportunité en soufflerie. Nous n'avons qu'un seul run en soufflerie, faisons en sorte qu'il soit aussi précieux que possible pour nous. Si nous n'avons droit qu'à une petite quantité de calculs CFD, faisons en sorte que la méthodologie et l'approche de ces calculs soient aussi utiles que possible."

"Nous avons donc essayé d'adapter notre approche à cela, afin de réduire voire de totalement oblitérer l'effet de cette réduction dans la quantité de choses que nous avons le droit de faire avec ces outils fondamentaux."

Related video

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Article précédent

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Article suivant

Fiabilité, budget, Palmer... Maldonado ressasse l'époque Lotus

Fiabilité, budget, Palmer... Maldonado ressasse l'époque Lotus
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Auteur Fabien Gaillard