Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Mercedes aurait interverti les positions en cas d'avantage stratégique

partages
commentaires
Mercedes aurait interverti les positions en cas d'avantage stratégique
Par :
14 oct. 2019 à 13:54

Mercedes a précisé que si Lewis Hamilton n'avait pas effectué de deuxième arrêt à Suzuka, une inversion des positions avec Valtteri Bottas aurait alors été envisagée pour que le Finlandais conserve sa victoire.

En prenant la tête du Grand Prix du Japon dès le départ, profitant du mauvais envol des Ferrari, Valtteri Bottas avait fait la plus grosse partie du travail. En effet, malgré deux stratégies différentes entre le Finlandais et son coéquipier Lewis Hamilton, Mercedes n'avait pas l'intention de provoquer un duel pour la gagne entre les deux hommes, privilégiant la quête d'un doublé qui n'a finalement pas eu lieu, Sebastian Vettel ayant résisté à la deuxième place. Alors que Bottas était clairement sur un plan à deux arrêts, l'écurie de Brackley a pu donner l'impression de vouloir tenter d'en faire un seul avec Hamilton, mais ce n'était pas le cas. Le quintuple Champion du monde a finalement été rappelé au stand à dix tours du drapeau à damier. Si cet arrêt n'avait pas eu lieu, Mercedes aurait de toute manière interverti les positions pour rétablir l'ordre du début de course. 

Voir aussi :

"Il y a eu beaucoup de décisions difficiles dans cette course", concède Toto Wolff, directeur de l'équipe allemande. "De toute évidence, Valtteri n'a pas laissé passer l'occasion de prendre la tête lorsque Seb a calé sur la grille, et c'était le moment décisif de la course. Troisième, Lewis a toujours été un peu entre deux chaises. Une fois que vous êtes en tête, il faut protéger votre position, alors que si vous êtes troisième, vous pouvez prendre davantage de risques. Ce que nous avons fait, c'est protéger la position de tête avec Valtteri."

"Il a toujours été clair que c'était pour Valtteri. Nous ne faisons pas jouer des coéquipiers l'un contre l'autre avec la stratégie. Mais vous pourriez dire que nous aurions pu assurer une deuxième place. Faire rentrer Lewis une deuxième fois était une décision 50-50. Nous aurions pu le laisser en piste et essayer de demander aux pilotes de changer les positions, afin de redonner le bon résultat et peut-être de se protéger de Sebastian. Mais d'un autre côté cela aurait pu ne pas nous protéger de lui. Alors le faire rentrer pour chausser des pneus neufs a été la décision, et ce stade, ça semblait être la bonne."

Hamilton était tenté par un seul arrêt

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10

Lewis Hamilton avait le sentiment qu'il aurait pu aller au bout de la course avec son deuxième train de gommes, sans passer une deuxième fois par les stands, tout en concédant qu'il avait attaqué sans forcément les préserver puisqu'il avait conscience qu'il était sur une stratégie à deux arrêts. 

"L'équipe m'a mis sur deux arrêts, alors je savais déjà qu'ils allaient me mettre les mediums", explique le Britannique. "Avec de meilleures directives, je pense que j'aurais probablement pu aller au bout. Lorsque nous avons chaussé les pneus, ils ont dit que nous étions sur deux arrêts car la dégradation était élevée. Donc la direction que l'on m'a donnée était d'essayer de réduire l'écart avec Seb. À chaque fois que je réduisais cet écart, j'usais beaucoup les pneus. Avec la manière dont je les ai utilisés, il n'y avait pas moyen d'aller au bout. Si dès le début on m'avait dit que l'on essaierait de voir si nous pouvions gérer ça, alors j'aurais piloté différemment et potentiellement pu aller au bout. Mais tout ça, c'est avec du recul."

Cette vision, Toto Wolff ne la partage pas, estimant que les problèmes de dégradation des pneus seraient survenus tôt ou tard. "Les pneus chutent soudainement [en performance], on pouvait voir qu'ils étaient assez solides, puis d'un tour à l'autre des pilotes se retrouvaient sans adhérence, les deux pilotes l'ont dit", précise l'Autrichien. "Lorsque nous avons fait rentrer Lewis une deuxième fois, ses commentaires disaient que les pneus perdaient du grip et que ça aurait été difficile de se défendre contre Seb. Ça n'a jamais été une question pour Valtteri, puisque nous savions que nous le ferions dans tous les cas."

Article suivant
Räikkönen parle d'un niveau de performance "loin d'être normal"

Article précédent

Räikkönen parle d'un niveau de performance "loin d'être normal"

Article suivant

Hamilton : Un titre constructeurs plus triste que les précédents

Hamilton : Un titre constructeurs plus triste que les précédents
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Lieu Suzuka
Pilotes Valtteri Bottas Boutique , Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Basile Davoine