Mercedes a mis trop de temps à comprendre la stratégie de Vettel

Mercedes a reconnu avoir perdu sa meilleure chance de battre Sebastian Vettel pour la victoire lors du Grand Prix de Bahreïn pour avoir été "trop lente" au moment de réaliser que le pilote Ferrari ne ferait qu'un arrêt.

La structure de Brackley a été convaincue une grande partie du milieu de course à Sakhir que Valtteri Bottas était bien placé pour l'emporter car il semblait que le leader Vettel aurait besoin d'un second arrêt. Mais au final, l'Allemand a réussi à tenir ses pneus suffisamment pour ne pas avoir à les changer et, le temps que l'Étoile réalise qu'il fallait réduire l'écart, il était déjà trop tard.

S'exprimant dans la traditionnelle vidéo de débriefing stratégique de la course publiée par Mercedes sur sa chaîne YouTube, le directeur technique James Allison a déclaré que si l'équipe avait réalisé plus tôt ce que Vettel allait faire alors il aurait été dit à Bottas d'élever son rythme.

"En fait, nous avons probablement été un petit peu trop lents à comprendre la menace que représentait Sebastian en essayant d'emmener les pneus tendres jusqu'au drapeau à damier. Si nous avions été légèrement plus rapides à réagir, nous aurions mis plus de pression sur lui lors des tours 35 à 45, et nous aurions eu en conséquence une meilleure issue. Nous nous attendions à ce qu'il s'arrête à nouveau mais il a très, très bien pris soin de ces pneus jusqu'à la fin."

"Valtteri a réussi à revenir sur Vettel, à trois tours du but nous étions juste derrière mais nous n'avons été assez bons pour le dépasser. Si la course avait été un ou deux tours plus longue, l'issue aurait probablement été différente mais nous avons sonné la charge un petit peu trop tard et nous n'avons pas pu remporter la course."

Les commentaires d'Allison interviennent après que Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, a dit que son équipe se croyait bien placée pour la victoire quand Bottas est sorti des stands avec des pneus de meilleure tenue que ceux de Vettel.

"Je pense que nous avions déjà course gagnée, après être ressortis en mediums derrière Sebastian avec un écart que nous étions capables de réduire, en sachant qu'ils allaient soit s'arrêter à nouveau, soit trop user leurs pneus si nous les poussions. C'est le moment où j'aurais dit qu'il y avait 90% de chance que la victoire nous revienne. Et nous l'avons perdue."

Dans un autre registre, enfin, Allison a battu en brèche l'idée selon laquelle un facteur dans le fait de pas se rapprocher plus rapidement de Vettel fut la crainte d'un problème d'usure des pneus du côté de Mercedes.

"L'usure des pneus de notre voiture cette année est très bonne et, globalement, meilleure que celle du peloton. Quant à pouvoir faire durer les pneus tendres le même nombre de tours que Sebastian, il aurait fallu essayer pour le savoir. Mon hypothèse est que ça aurait été le cas, parce que notre voiture prend très bien soin de ses pneus en course cette année."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Circuit Bahrain International Circuit
Pilotes Sebastian Vettel , Valtteri Bottas
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités