Mercedes - "Une erreur de maths"

Toto Wolff ne pouvait que platement s’excuser au micro de toutes les télévisions se pressant pour savoir ce qu’avait tenté Mercedes en faisant rentrer Lewis Hamilton seul aux stands lors de l’entrée en jeu de la voiture de sécurité, à un peu plus d’une dizaine de passages de la fin du Grand Prix de Monaco.

Piteux, le Directeur d’Equipe a tenu le cap en reconnaissant fermement la responsabilité unique de l’équipe du muret des stands, à l’origine d’une décision mal calculée.

Lewis Hamilton disposait d’une avance d’un peu plus de 21 secondes sur Rosberg au moment de recevoir l’ordre de rentrer dans les stands, et Mercedes espérait voir cet écart suffire pour permettre au Britannique de reprendre le contrôle de la course. Mais l’entrée en jeu de la voiture de sécurité "physique" a succédé à la mise en place de la voiture de sécurité virtuelle, embrouillant les stratèges Mercedes-Benz, d’autant plus que le team pensait qu’il serait imité par Ferrari.

"Nous avons fait une erreur de maths", explique Wolff. "Nous pensions que nous pouvions faire un arrêt au stand pour nous protéger de Sébastian. Ils étaient à dix secondes de nous, donc ils auraient pu s'arrêter, ils avaient le temps".

"En fin de compte, il n'y a pas d'excuse car nous avons fait une erreur de maths. C'était une mauvaise décision. Nous nous sommes trompés de 3,5 secondes, donc la question est : 'Aurions-nous dû prendre cette décision avec 3,5 secondes de plus ?'. La réponse est très simple".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Sous-évènement Après-course
Circuit Monte Carlo
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Résumé de course
Tags erreur, monaco, stratégie, wolff