Mercedes clarifie le "malentendu" radio avec Valtteri Bottas

partages
commentaires
Mercedes clarifie le "malentendu" radio avec Valtteri Bottas
Par :

Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, a expliqué l'échange radio entre Valtteri Bottas et le stand de l'écurie sur l'utilisation d'un mode d'attaque au début du Grand Prix de Belgique.

Mercedes a remporté à Spa-Francorchamps sa sixième victoire de la saison, signant simplement son deuxième doublé en sept épreuves. Lewis Hamilton a gagné avec huit secondes d'avance sur Valtteri Bottas

Si la course des Flèches d'Ébène a été relativement tranquille, avec tout de même la gestion de pneus durs qui semblaient à la limite en termes d'usure, un épisode radio a été remarqué. En début de course, alors qu'il était à moins de deux secondes, Bottas a demandé s'il avait un "push" disponible pour tenter de se rapprocher de Hamilton. Son ingénieur lui a répondu que c'était le cas mais a ajouté : "Nous avons convenu de ne pas l'utiliser contre l'autre". Ce à quoi le Finlandais a réagi en disant : "Je n'ai jamais entendu parler de ça".

Lire aussi :

Une situation à laquelle Toto Wolff a apporté un éclairage après l'épreuve, arguant que l'idée était de garder en réserve une utilisation de ce mode pour pouvoir se défendre face à Max Verstappen en cas de besoin, notamment en cas de Safety Car. "Il n'y a aucune règle en place entre les deux pilotes, ils sont autorisés et libres de se battre", a déclaré l'Autrichien en réponse à une question de Motorsport.com.

"Ce matin [dimanche], nous nous sommes mis d'accord et avons discuté du fait que, bien sûr, nous avons une quantité limitée de dépassements, et que nous essayerions de ne pas les utiliser l'un contre l'autre, ou au moins pas le dernier. Il y a toujours le risque d'en avoir besoin contre Max ou une autre voiture. C'est ce à quoi nous faisons référence. [Avec] Valtteri évidemment, c'était peut-être un malentendu entre lui et certains des gars. C'est pourquoi nous l'avons réitéré."

Lire aussi :

Concernant sa propre course, Bottas de son côté estime qu'il lui était tout simplement "impossible" de dire s'il pouvait être plus rapide que Hamilton car il a longtemps été dans l'air sale de son équipier, ce qui l'a obligé à user ses pneus plus fortement. Finalement sa meilleure chance de dépasser était selon lui au départ, mais une légère erreur du sextuple Champion du monde lui a paradoxalement coûté cette opportunité.

"J'ai essayé d'utiliser les opportunités", a déclaré Bottas. "La première était le départ de la course, à la sortie du virage 1, j'ai eu une meilleure relance que Lewis, j'ai donc dû lever le pied pour ne pas lui rentrer dedans. J'ai essayé de laisser un peu d'espace pour avoir de l'élan pour l'aspiration, mais aujourd'hui, j'ai été surpris de voir à quel point elle était réduite avec le vent arrière dans le virage 5 qui a fait la différence. En fait, c'était la même chose au restart, j'espérais le rattraper, mais je n'ai pas pu."

Related video

Leclerc et le calvaire Ferrari : "Ça ne peut pas continuer comme ça"

Article précédent

Leclerc et le calvaire Ferrari : "Ça ne peut pas continuer comme ça"

Article suivant

Verstappen a passé 38 tours à gérer les pneus : "C'était ennuyeux"

Verstappen a passé 38 tours à gérer les pneus : "C'était ennuyeux"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Catégorie Course
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Auteur Fabien Gaillard