Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
73 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
86 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
108 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
129 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
143 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
157 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
185 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
192 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
206 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
213 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
241 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
248 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
262 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
276 jours

Mercedes compense en courbe la vitesse de pointe des Ferrari

partages
commentaires
Mercedes compense en courbe la vitesse de pointe des Ferrari
Par :
22 avr. 2019 à 14:59

Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, a reconnu une grande surprise de ne pas avoir vu ses voitures être dépassées en ligne droite par les Ferrari, et pense que c'est l'aisance de ses voitures dans les virages qui a permis cette défense.

Le rythme des Ferrari avait impressionné à Bahreïn, et notamment dans les lignes droites, où l'avantage supposé des monoplaces italiennes se portait à une demi-seconde par tour. Une situation qui faisait craindre à Mercedes une domination de son rival en Chine, où la ligne droite du circuit de Shanghai semblait donner un avantage conséquent à la Scuderia.

"Oui, je pensais que leur avantage dans les lignes droites, spécialement durant les premiers tours, serait un danger pour nous. Et d'autant plus lorsque le DRS était actif", reconnaît Wolff. "Nous ne les avons pas vu s'approcher, donc je pense que notre sortie du virage 13 vers la ligne droite principale était très bonne. Nous étions capable de créer un petit écart à cet endroit, et ils n'ont jamais pu se rapprocher assez. Mais c'était une surprise."

Pour compenser le manque d'appui aérodynamique de sa SF90, Ferrari a augmenté la charge sur l'aileron arrière en cours de week-end, sacrifiant un peu de son avantage en vitesse de pointe. Malgré tout, Wolff assure avoir été impressionné par "une performance en ligne droite encore très solide".

Lire aussi:

"En course, ce n'était pas aussi fort qu'en qualifications, mais c'est encore impressionnant. Chaque équipe doit trouver le bon équilibre entre la puissance de la traînée et le niveau d'appui. On veut une voiture avec de la traînée, pour être rapide dans les virages, mais sans pour autant perdre du temps en ligne droite. Et parvenir à cet équilibre est très difficile."

Son homologue chez Ferrari, Mattia Binotto, juge de son côté que l'avantage de son équipe dans les lignes droites est loin d'être évident. Malgré un net avantage à Bahreïn, il rejoint l'avis de Charles Leclerc, qui expliquait également en Chine que Mercedes est "bien plus proche que ce qu'ils essaient de faire penser aux gens."

"Si vous regardez la vitesse des Mercedes ce week-end, je pense qu'ils étaient tout aussi forts", a déclaré Binotto à Shanghai. "Donc peut-être que nous devrions leur demander comment ils font pour être aussi bons ce week-end. Mais je ne pense pas qu'il y ait beaucoup [de différence] en ligne droite entre nous et les autres."

Ferrari devra résoudre la même équation à Bakou, où la ligne droite de 1,6 km jouera en sa faveur, mais où le reste du circuit est composé de virages serrés qui demanderont de l'appui. Face à cela, Binotto ne se veut pas aussi optimiste pour Ferrari que certains le laissent entendre : "Bakou est un circuit où on a une configuration aéro différente. Il n'y a pas que la ligne droite, il y a beaucoup de virages, c'est un circuit en ville et de fait, très difficile."

 
Article suivant
Diaporama: le suisse Romain Grosjean au Grand Prix de Chine

Article précédent

Diaporama: le suisse Romain Grosjean au Grand Prix de Chine

Article suivant

Comment les écuries ont modifié leurs ailerons avant en Chine

Comment les écuries ont modifié leurs ailerons avant en Chine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Emmanuel Touzot