Merhi - "Bianchi était le plus complet de ma génération"

Le 21 juillet fut un jour de deuil pour le monde de la Formule 1, puisque c'est ce jour-là que Jules Bianchi a été enterré à Nice, décédé suite à son accident du Grand Prix du Japon 2014.

Parmi les pilotes de F1 présents pour la cérémonie se trouvait Roberto Merhi, qui court cette année dans l'ancienne écurie du défunt, Manor, et qui fut son adversaire en F3 EuroSeries en 2009.

L'Espagnol est particulièrement touché par le sort de Bianchi, mais aussi de María de Villota, pilote essayeur Marussia qui avait eu un accident similaire à celui du Français en juillet 2012 lors d'une séance d'essais aérodynamiques, mais à vitesse bien plus faible.

Manor - Nous sommes dévastés de perdre Jules

De Villota avait perdu l'usage de son œil mais avait pu reprendre une vie normale avant de décéder de ses blessures l'année suivante. Autant dire que la petite équipe anglaise n'a pas été gâtée par le sort dans ses cinq années en Formule 1.

"Ils ne méritaient pas ça," regrette Merhi dans les colonnes du journal espagnol Marca. "C'est une écurie fantastique qui a eu de la malchance avec ça et avec María. Et je suis désolé pour le boss, John Booth, qui est vraiment un manager excellent, l'un des meilleurs en F1."

Le pilote Manor ne tarit pas d'éloges quant à son prédécesseur, qu'il côtoyait depuis plus de dix ans.

"Pour moi, Bianchi était le plus complet de ma génération," déclare l'Ibère. "Je me souviens qu'il est arrivé pour une course de kart en 2002 à Vendrell, en Espagne, sans connaître le circuit, ce qui est crucial à cet âge, mais c'était un boulet de canon dès le début."

En 2009, il a remporté la F3 EuroSeries avec une voiture qui était très bonne, mais il a écrasé tout le monde

Roberto Merhi au sujet de Jules Bianchi

"En 2009, il a remporté la F3 EuroSeries avec une voiture qui était très bonne, mais il a écrasé tout le monde, y compris Bottas et Ricciardo."

Bianchi avait en effet largement dominé le championnat avec 9 victoires en 20 courses. Valtteri Bottas s'était classé troisième, sans le moindre succès toutefois (mais six 2e places), alors que Merhi était septième du classement avec quatre podiums.

Point de trace de Daniel Ricciardo toutefois, que l'Espagnol a peut-être confondu avec un autre Océanien alors soutenu par Red Bull, Brendon Hartley.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Maria de Villota , Jules Bianchi , Roberto Merhi
Équipes Manor Racing
Type d'article Actualités
Tags bianchi, déclaration, génération